XXe siècle – 1951/1999.

1951

février  – le peintre naïf Albert Thibault est inhumé au cimetière Saint-Chéron de Chartres. Il est considéré comme appartenant à la lignée du douanier Rousseau. On lui doit quelques vues de Chartres, et d’Illiers où il se rendait fréquemment pour rencontrer le peintre Robert Le Masle. Son oeuvre est à rapprocher des  » maîtres populaires de la réalité  » dont l’un des chefs de file a été le Douanier Rousseau, sous la forme de  » peintres du dimanche  » –  » instinctifs  » ou plus simplement  » naïfs  ». On lui doit quelques vues chartraines et une d’Illiers.

# 31 août (ou le 30) décès de Maurice Herbster à Saint-Lubin-des-Joncherets, pionnier de l’inventeur, et pilote d’essai. Il forma de nombreux pilotes durant la guerre14/18.Après une vie dévouée à l’aviation, il se retire en Eure et Loir pour y accomplir une retraite paisible se consacrant à la poésie et à la peinture.

1952

Maintenon. De nombreuses du film mythique Fanfan La Tulipe, avec pour réalisateur Christian-Jaque sont tournées au château. Deux acteurs mythiques : Gérard Philipe et Gina Lollobrigida au décolleté ravageur. Il s’agit d’un grand classique du film de cape et d’épées avec pour cadre la guerre de Sept ans (XVIIIe siècle). Des chorégraphies enjolivant à merveille ces scènes de combat, d’humour et surtout d’amour. Une petite merveille qui s’inscrit dans la mémoire du cinéma, et par voie de conséquence honore la commune d’avoir été ainsi choisie comme théâtre de ce conte, idéalisant un jeune homme persuadé de son destin, et d’en faire un héros populaire s’inscrivant dans la mémoire du cinéma. Il s’agit du premier véritable film de cape et d’épée français qui aura fait près de 7 millions de spectateurs, et même traduit en Chine ! Comme on dirait, il faut le faire.

# En cette année, Bernard Buthier vient s’installer à Châteauneuf-en-Thymerais comme charron puis carrossier. Son dévouement à la cause sportive le singularise, dès lors que sa passion est le tir. Dans les années 70, il fut un sportif de haut niveau, participant au championnat d’Europe à Prague, Pré-sélectionné olympique, et champion de France à plusieurs reprises sur les distances 50m et 300m. Il s’éteint en octobre 2017 à l’âge de 90 ans.

23 janvier – Le Général de Gaulle vient accompagner Edmond Thorailler, candidat à la députation en raison de l’invalidation de Georges Rastel, tout en visitant le département avec deux haltes plus particulières, Châteaudun et Chartres.

# 8 mars  – naissance à Châteaudun de Bertrand Visage, écrivain et romancier, prix Fémina (1984)

# Inoculation à des lapins de garenne à Maillebois du virus de la myxomatose par le Dr . Paul Armand-Delille, pédiatre et chercheur. Il voulait se débarrasser des lapins envahissant sa propriété, puis la France des lapins qui le fut. Il faudra attendre plus de 55 ans avant que les nouvelles générations de lapins immunisés résistent à cette maladie.(Nota.Pour mieux comprendre cette maladie, un excellent article sur Wikipedia explique parfaitement le mécanisme, les retombées, et la disparition peu à peu de cette maladie qui fit le désespoir des chasseurs habitués à inscrire à leur tableau de chasse ce petit mammifère.)

# Tournage à Marboué du film Piédalu fait des miracles qui met en scène un personnage beauceron typique interprété par Ded Rysel, l’acteur campant un personnage naïf et rouspéteur.

1953

# – 5 avril. Décès à Chartres de Pierre Ringel, 41 ans, acteur, dont la carrière cinématographique comporte treize rôles jusqu’en 1950. Son meilleur film semble être Les inconnus dans la maison (1942). réalisé par Henri Decoin.

# 11 avril  Lormaye – Décès de Gratien Candace. D’origine guadeloupéenne, d’abord institueur puis directeur de journal, élu sept fois député. Nommé sous-secrétaire d’Etat, il participe au développement des plantations de cannes à sucre dans les Antilles françaises, se montre un ardent promoteur de la mise en chantier du paquebot Normandie. En 1940, il vote les pleins pouvoirs à Pétain, et se retire dans la maison familiale où il s’éteint en 1953 à l’âge de 80 ans. Il est enterré à Coulombs (Nogent-le-Roi)

# Décès à Nogent-le-Rotrou de Charles-Joseph dit Bach, comique troupier qui se rendit fort célèbre. Compositeur du sketch  » Toto mange ta soupe  » pour le compte de Fernand Raynaud

24 décembre – décès à Chartres de Robert Laillet, figure emblématique de la photographie chartraine. Originaire de cette même ville où il naquit en 1881, il a repris le commerce de papiers-peints de son père, avant d’embrasser une nouvelle orientation qui ne va plus le quitter. Durant la guerre 14/18, il fait des prises de vues sur le personnel militaire qu’il rencontre. Il évolue pour donner plus de sens à son désir d’améliorer la qualité de son œuvre, la rendre plus attrayante. Plaques de verre, autochromes, plaques stéréoscopiques, édition de cartes postales deviennent le centre de son commerce. Fort de son succès qui ne cesse de croître, il ouvre une nouvelle boutique avec sa femme Germaine, sa complice de tous les instants, au 10 Cloître Notre-Dame, de nos jours L’asne qui vielle. Ses photos de la cathédrale constituent de nos jours un témoignage inestimable, notamment ses photos sur verre. Hélas deux drames familiaux, une fille tuée lors d’un bombardement, un fils emporté par la maladie vont s’ajouter à une perte progressive de la vue. Il meurt des suites d’une opération de la cataracte.

1954

– inauguration à Chartres du monument avec glaive sur l’emplacement du mémorial Jean Moulin, opération réalisée grâce à une souscription

Janvier – regroupement de toutes les unités d’aviation du terrain de Châteaudun sous le nom de base n°279

13 mars au 7 mai. Dien-Bien-Phu. L’enfer d’une guerre oubliée où nombreux furent des combattants volontaires pour tenter de sauver ce qui ne pouvait l’être. où sept euréliens trouvèrent la mort, parmi les 67 qui furent tués au combat, ou morts après avoir été faits prisonniers lors d’un conflit entre les années 1946 et 1954. Dien-Bien-Phu fût l’ultime bataille face à la déferlante vietcong par vagues successives. Un héroïsme à saluer, et comme il s’agit de l’ultime bataille citons ces Euréliens qui trouvèrent la mort : Robert Rigneault, Roland Pelchat, Raymond Neveu, Roger Chauveau, Gilbert Doualas, Robert Touzeau, René Raigue. Un camp retranché, et une désespérance qui, à la fin de cette bataille, va les confronter à  » vivre  » prisonniers, sans espoir de retour parmi les leurs. Une grande majorité y meurt dans des conditions dantesques, les vainqueurs balayant les conventions internationales. Pour en savoir plus, sachant que de nombreux ouvrages ont relaté une guerre dont on s’est empressé d’effacer de la mémoire, sans oublier le site internet dédié à nos soldats morts dans les guerres. https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/

30 mai – René Coty, Président de la République, est accueilli à Chartres par Monseigneur Harcoët, évêque de Chartres. Sa présence s’explique par la commémoration des morts à l’occasion du Xe anniversaire de la libération de la ville.. Il est accueilli par Marcel Blanchard, maire de Chartres, et accompagné de Maurice Viollette, président du Conseil Général. Le Président de la République va voir le bureau de Jean Moulin à la Préfecture, puis s’incline devant une stèle dédié au grand résistant. Le Général Koenig, héros des deux guerres, rend un vibrant à Jean Moulin. La journée se termine par un Te Deum, et un concert de la Garde Républicaine, puis départ pour Rambouillet.

1 juillet – La manufacture des tapis Renard, sise à Saint-Lubin-des-Joncherets, dépose son bilan.

14 juillet – Une plaque commémorative est apposée sur la ferme où est né Noël Ballay à Fontenay-sur-Eure ainsi que sur le mur de l’église de cette même commune.

18 octobre – Décès à Chartres de Raoul-Octave-Marie Jean Harcouet, évêque de Chartres de 1926 jusqu’à sa mort.Originaire de Saint-Brieuc, il avait 80 ans, et a exprimé le désir d’être inhumé près des reliques de Saint Gilduin.

# 26 octobre. Bonneval. Décès d’Henri Schmidt, 80 ans, originaire des Vosges où il fut élu député. Son principal combat : la lutte contre l’alcoolisme.

1 Novembre. A peine la guerre d’Indochine achevée, celle d’Algérie prend en quelque sorte le relais pour durer jusqu’au 5 juillet 1962, dans les circonstances que l’on connaît. Autant l’Indochine fut une guerre de volontaires pour notre pays, autant ceux qui y combattirent furent des appelés encadrés, il est vrai, pour partie, par des soldats engagés. Une guerre qui fut appelée en réalité  » opérations de police  ». 22 Euréliens trouvèrent la mort, entre 1956 et 1959, en cette terre lointaine pour ces jeunes gens. Pour plus amples renseignements, se reporter à : https://public.opendatasoft.com/explore/dataset/morts-pour-la-france/table/?flg=fr&sort=date_deces

Décembre – Obsèques à Dreux de Charles René Bellanger, décédé à Paris. A la fois électricien et peintre de renom. L’artiste ne prit jamais la peine de vendre ses oeuvres n’ayant pas besoin d’en vivre, estimant également qu’il serait mieux connu après sa mort. Il vécut un moment à Chartres pour mieux peindre la cathédrale, reproduisant également de nombreux paysages euréliens. Professionnellement, il a accompli une carrière d’électricien avec son frère avec lequel il tint un magasin à Dreux. On le considère comme un témoin important de la peinture régionale, et connu dans de nombreuses expositions en France dont il a reproduit également de nombreux paysages.

1955

# Vers cette année, vient s’installer à Saint-Lucien, le peintre impressionniste Maurice Legrand (1906/2004) qui bien que né à Bruxelles, s’établit en France, en Espagne également. Sérieusement blessé à la suite de l’explosion d’un détonateur, à force de courage, il parvient à reprendre le pinceau. Etant venu se mettre au vert dans une grande ferme, qu’il avait baptisée  » Bouquet sauvage  », il vendra la maison au bout de quelques années pour finir sa vie à Pau.

décembre – premiers travaux à Vacheresses-les-Basses (Nogent-le-Roi) d’une éolienne de 10 mégawatts., plus précisément sur le territoire de cette dernière commune.

# – Second film de cape et d’épée tourné au château de Maintenon par le réalisateur américain, Richard Thorpe, consacré aux Aventures de Quentin Durward, personnage issu d’un roman historique se déroulant au XVe siècle écrit par Walter Scott en 1823.

# – 6 septembre. Naissance à Chartres de Bruno Bianchi, spécialiste des séries télévisées avec des héros en particulier l’ Inspecteur Gadget. Il meurt le 1 décembre 2011 des suites d’une longue maladie.

# 29 novembre. Décès à Courtalain de Jules Mitton, 85 ans, originaire du Loiret,, vétérinaire et maire de Courtalain. En 1940, il vote les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.

1956

4 juillet  – Saint-Piat – Décès de Constant Duval, spécialiste de dessins et peintures de paysages. Connu également pour ses réalisations d’affiches, notamment celle du Crédit national émise en 1919 pour faciliter la réparation des dommages de guerre.

17 octobre – Décès de l’abbé Louis Krier, curé de Luigny durant vingt-trois ans. Il s’engagea dans la Résistance, et échappa de peu aux griffes de la Gestapo venue l’arrêter le 24 mars 1944. Heureusement, il put s’y soustraire grâce à un réseau qui le mit à l’abri durant la guerre à La Puisaye (Saint-Lubin des Joncherets).

# 24 décembre – Jean Dupont, 37 ans, étrangle et tue sa fille Chantal au Chêne-Simon(Bérou-la-Mulotière) pour se venger de son ex. Cette affaire a suscité un grand émoi dès lors que cet homme, pour se venger de sa femme qui avait la garde de leur fille a voulu se venger.Il a tué leur fille, l’a dépecée lui l’a brûlée, pour en suite faire croire qu’elle s’était réfugiée dans la famille. Il est condamné à mort par le tribunal de Chartres, et guillotiné le 14 avril 1959 à Paris.

1957

7 mars les deux dernières locomotives à vapeur du dépôt de Chartres sont radiées des effectifs.

# 23 juin  Roger Masson pilote de rallyes, originaire de Châteaudun, s’illustre non par la victoire mais pour la façon admirable sinon héroïque d’avoir poussé sa Lotus alors en panne sèche à six kilomètres des stands L’heure d’arrivée était proche. Il arrivera à reprendre la route, terminant 16 ème . La Fédération Internationale, suite à cet incident, décide qu’à l’avenir, le pilote sera mis hors course, en raison du danger qu’il représente, tant pour lui que pour les autres concurrents. A son actif dix participations aux 24 heures, une victoire au Tour de Corse en compagnie de Jean Vinatier sur la célèbre R8 Gordini. Le pilotage terminé, il reprendra le collier d’agriculteur sur ses terres dunoises. Il s’éteint le 13 décembre 2014 à l’âge de 91 ans.

1958

#  – La Maison du Saumon à Chartres est classée Monument Historique.

# – 27 février. Naissance à Chartres de Jean-Yves Dubois, acteur et sociétaire de la Comédie-Française. Alors qu’il s’ouvrait à une excellente carrière surtout au théâtre, il connait un sort funeste. En pleine répétition d’une pièce, le 16 janvier 2003 à Paris, il reçoit une valise sur le dos. Ce qui aurait pu être un accident banal sauf les contusions qui auraient pu en résulter, le mène à consulter un médecin dans la foulée qui ne décèle pas l’importance des lésions sur son patient. Jean-Yves Dubois qui meurt en revenant à son domicile, suite à une crise cardiaque. Il avait 44 ans.

11 octobre – décès à Rueil-La-Gadelière du peintre Maurice Vlaminck, personnage emblématique du fauvisme et du cubisme, avec une conception toute personnelle de la lumière et de la couleur. Né à Paris, il avait 82 ans. Des obsèques simples suivies quelques proches de même des amis de toujours. Il fut également lithographe, graveur sur bois et illustrateur travaillant pour Julien Green, Georges Duhamel, et Radiguet. Il est enterré à Rueil-la-Gadelière.

1959

– Décès de Louise Bechet qui s’est particulièrement distinguée lors de la guerre 14/18. Infirmière à Châteaudun, elle accomplit avec abnégation son métier tout en devenant infirmière major. De nombreuses décorations citeront son dévouement, comme la médaille des épidémies, la médaille d’argent de la Reconnaissance française et l’ordre de Sainte-Anne de Russie. (Echo Républicain – 11 novembre 2008 et Philippe Duplant de Saint-Mamés qui avait conduit une exposition en 1985 sur le thème des héroïnes de la Première Guerre mondiale)

25 avril – Décès à Pierres le 25 avril 1959 du syndicaliste chartrain Georges Cochon qui s’est rendu célèbre à Paris pour son combat en faveur d’;un syndicat de locataires, et pour le droit au logement. Il est à l’origine de la mise en place des HBM des habitations à bon marché

27 octobre – l’éolienne de Vacheresses-les-Basses, haute de 46 mètres, avec un effectif de 7 permanents et deux gardiens, est mise en fonctionnement (voir plus haut) et gravement endommagée par suite d’;un fort vent. On procédera à un démontage qui mit l’éolienne hors service durant trois mois.

13 décembre – Dreux – Devant 460 spectateurs, Edith Piaf doit se produire dans la cité durocasse où elle vient pour la première fois. Un événement majeur pour l’Eure et Loir. Déjà usée dont la santé précaire vient ébranler une foi inébranlable dans son métier, elle veut néanmoins assurer son tour de chant et pendant une heure tente de surmonter un des moments les plus difficiles de sa carrière. Son entourage veut la dissuader , mais rien n’y fait.  » Je veux chanter, je vous jure que je peux chanter. Je n’ai plus que cela au monde. Je mourrai si je ne chante plus. » Elle arrive sur scène sous les ovations, et entame son tour de chant. Son pianiste l’a menacé de ne pas l’accompagner, mais il se résout finalement à lever son avertissement. Son dernier accident de voiture la pénalise, car les blessures sont là gravées dans sa chair meurtrie. A la huitième chanson, elle s’écroule, et on devra la transporter presque inconsciente à l’hôpital. Elle s’éteindra quatre ans plus tard.

1960

Vacheresses-les-Basses, dans les environs de la présente année, à l’époque où cette commune était une entité villageoise avec son maire, son conseil municipal, une histoire mérite qu’elle vous soit contée, recueillie auprès d’un passé maire, et qui mérite notre attention, tellement elle fait sourire par l’originalité de son dénouement. Une histoire d’amour qui n’en fut plus une, que son déroulé aurait. pu être saisi par quelque auteur ou réalisateur pour en tirer un moment d’humour villageois.

 » Nous n’étions pas encore à l’époque de l’énorme déploiement des grandes et petites surfaces qui ont éradiqué le commerce rural, et trop souvent dans les villages de plus grande importance. Il y avait et surtout cet échange avec la commerçante comme en compagnie des autres clients, un point de ralliement en quelque sorte, et les plus anciens auraient pu vous raconter les exploits amoureux de l’épicière en question. Ainsi, on vous aurait chuchoté que les voisins de la dite femme furent réveillés bien souvent en pleine nuit par les cris de l’épouse et les vociférations du mari dont les querelles fréquentes ne manquaient pas de piquant. Autant de situations rocambolesques que les bonnes ou les mauvaises langues se plaisaient à colporter à ceux-là même qui se trouvaient plus éloignés du théâtre des opérations. On vous brossait un portrait parfois truculent de ses histoires extra-conjugales, et surtout les sentiments contrariés de l’épicière qui, en chemise de nuit, et pour échapper au courroux du mari trompé, s’était réfugiée dans les blés avec la peur au ventre, avec un poursuivant colérique muni d’une faux, prêt à en découdre avec sa moitié, si ce n’est de l’amant. Combien de fois n’eut-il pas maille à partir avec ce dernier, un fermier, que sa femme allait retrouver en fin de soirée, alors même qu’il habitait à l’emplacement de l’ancienne abbaye vacheressoise.

 » Puis un jour, l’épicière quitta son mari pour aller se mettre en ménage avec l’amant. Elle avait deux vaches, lui trois, et le couple se trouva fort riche avec cinq bêtes, quelques arpents de terre pour vivre de la culture, de l’élevage. Les amours durèrent ce que durent parfois des amours où les sentiments physiques prennent le pas sur les réalités de la vie, et on en arriva au chapitre de la séparation, le mari acceptant de revoir son épouse au bercail. Il est vrai que la femme assumait son travail journalier d’épicière au sein d’un couple de convenance, avec un mari résigné, attendant son heure qui n’allait pas tarder à arriver. Mais voilà, la séparation ne fut pas sans embûche, l’amant et l’amante oubliant leurs apports initiaux, et voulant s’accaparer la totalité de leur troupeau de cinq vaches, pas une de plus. C’est l’amante qui se montra la plus virulente au point de prétendre à trois vaches au lieu de deux, s’estimant lésée par un amant qui avait provoqué cette séparation. Et pour la titiller, histoire de l’exciter, il se mit à réclamer les cinq vaches. Les choses tournaient mal, bonjour l’ambiance, et dans le village, on se faisait des gorges chaudes pour parfois raconter à sa façon les épisodes chauds du couple. La télé-réalité était à la porte de chaque villageois. On s’en amusait, prenant parti pour ou contre, ou femme ou homme émettait un avis, son avis.

 » La ferme de l’amant comportait notamment une grange ouverte des deux côtés, et entendant les cris de la femme, et les hurlements de l’amant, et les beuglements des bêtes, le premier magistrat de la commune fut alors confronté à cette scène particulièrement drôle. Ainsi les anciens amoureux poursuivaient les bêtes pour tenter de les immobiliser et les faire sortir de l’enclos. Mais voilà, les vaches affolées ne s’en laissaient pas compter, et lorsque l’amant feintait son amante par une manœuvre propre à réunir les cinq vaches en sa faveur, cette dernière le contrait, et séparait trois vaches à son avantage. Ainsi les vaches entraient par une porte et sortaient par l’autre dans un désordre qui ne décourageait en rien leurs poursuivants.

 » Le maire intervint, calma les deux antagonistes, et au courant de la propriété des vaches de chacun, les pria de s’en tenir à sa décision. L’un fut lésé, l’autre non.. Chacun se calma, et jura que l’on n’y prendrait plus. Longtemps, l’histoire fut racontée à qui voulait l’entendre, puis le temps fit son affaire et elle ne fut plus ébruitée.

# Angel Alonso,24 ans, originaire de Loredo,peintre autodidacte arrivé à Paris en 1947, et treize ans plus tard, s’installe à Genainvilliers quartier de Mittainvilliers à proximité de Chartres. Très présent dans son atelier eurélien, son lieu de réflexion où il étudie les couleurs en relation avec la terre, la nature, s’isolant du monde extérieur pour mieux se concentrer pour ses recherches qui en feront un artiste à part dans le monde de la peinture. Il utilise pour ce faire différents matériaux, des végétaux, d’abord pour se concentrer sur le noir, puis aller vers la couleur où il varie à l’infini. Puis il va intensifier sa quête pour laisser éclater au grand jour son art de la couleur extrême. Il meurt à Paris le 20 décembre 1994.

Chartres. Inauguration de l’Hôtel de Ville construit à partir de parties restaurées de l’Hôtel Montescot.

# Château de Maintenon. Cet espace historique demeure très prisé par les réalisateurs de cinéma là où le réalisateur Pierre Gaspard-Huit plante ses caméras pour tourner Le Capitaine Fracasse avec Jean Marais, l’acteur principal, de même Philippe Noiret qui monte en puissance dan le cinéma français. Il s’agit de l’histoire d’un comédien qui manie aussi bien l’épée que le verbe, l’action se déroulant dans le style de la commedia dell’arte.

10 janvier Michel Gallimard,43 ans, trouve la mort au volant d’une puissante Facel-Vega de 335 chevaux, après avoir percuté un platane sur une route de l’Yonne. Il est enterré à Sorel-Moussel où il possédait une maison. Dans cet accident, Albert Camus, le célèbre romancier est tué.

12 avril – décès à Chartres d’Isabelle Waldberg à l’âge de 79 ans, sculpteure suisse. Toute son oeuvre va se porter sur le vide intérieur et l’enfermement que constituent les individus.

1961

# – Grande crue du Loir puisque la rivière dépasse de 50cm son seuil d’alerte, montant même jusqu’à 1m95 notamment à Bonneval. On circule en barque dans les rues.

# Décès à Paris de Joseph Hemard, écrivain humoriste, illustrateur et auteur de bandes dessinées. Ses œuvres ne manquent pas de piquant comme celles publiées sur la Grammaire française, l’arithmétique ou la Géographie, avec des tournures de phrases pleines d’ambiguïté. Il était propriétaire d’un manoir à Vacheresses-les-Basses (Nogent-le-Roi) où il a écrit la plupart de ses publications. Son coup de pinceau a saisi bon nombre nombre de paysages du Drouais.

# Classement aux Monuments historiques de la maison et du jardin de Tante Léonie à Illiers.

# Yves Robert, cinéaste plein d’humour dont la tombe à Paris porte cette courte citation  » Un homme de joie a tourné en Eure et Loir des scènes de deux films  ». La célébrissime Guerre des boutons dont certaines scènes ont été tournées en 1961 à Bailleau-Armenonville, de même Alexandre le Bienheureux (1967) avec Philippe Noiret à Alluyes.

# Le Château de Maintenon offre son magnifique écrin pour accueillir réalisateur et acteurs du film Le Capitaine Fracasse avec comme interprète majeur, Jean Marais. Inspiré du livre éponyme de Théophile Gautier. Succès garanti qui ne se démentira pas.

26 aoûtChâteaudunJean Fournier, 44 ans, Compagnon de la Libération, trouve la mort lors d’un vol d’entrainement sur un Fouga CM 170 Magister. Il commandait la base aérienne BA 279. Il paie en quelque sorte le prix de sa curiosité à vouloir piloter les nouveaux avions de chasse ou d’entrainement. Durant la bataille d’Angleterre, pilote de chasse il participa à celle-ci, puis la bataille de Normandie. L’Aéro-club de Châteaudun porte son nom, et une stèle à la base aérienne lui a été consacrée.

# 25 septembre. Brou. Décès de Camille Simonin, 70 ans, originaire de Rosières-aux-Salines (Meurthe et Moselle), maire de Schirmeck et député. Professeur de médecine légale à l’Université de Strasbourg, et à la Faculté de médecine.Directeur de l’Institut de médecine légale.

19 octobre. Illiers-Combray. Inscription à la liste des édifices protégés de la Maison de Tante Léonie.

1962

# Le chanteur Jean-Luc Lahaye, évoque dans son livre Cent Familles, son séjour cette année au Centre de Placement familial pour l’hébergement et l’éducation d’enfants relevant de cas sociaux.de Saint-Symphorien-le-Château. Le jeune Jean-Luc avait alors 10 ans.

# 16 février – Beaumont- Les-Autels. Obsèques de Thérèse Mérel, 19 ans, postière, qui sont suivies par une foule considérable. La jeune fille a été sauvagement assassinée à Terminiers, alors qu’elle était employée au bureau de poste. L’auteur, un amoureux éconduit, Pierre Gaudry,26 ans, qui avait voulu se venger, et profiter de la circonstance pour voler de l’argent. Il est condamné à mort, et verra sa peine commuée en travaux forcés à perpétuité par le Général de Gaulle.

# – 18 mars. Décès à Chartres de Maurice Fredet, 63 ans, originaire de Nantes. Il s’installe à Chartres comme chirurgien, et comme résistant participe à la libération de Chartres ce qui lui vaut la croix de guerre. Par la suite il entame une carrière politique, sera député à deux reprises.

# 9 septembre. Senonches. Décès tragique de Claude-François Chenisse, 51 ans, écrivain spécialisé dans la science-fiction et le fantastique. Ne s’étant jamais remis du décès de son épouse atteinte d’un cancer, l’actrice et écrivaine Christine Renard, il s’est suicidé après avoir abattu sa mère, et empoisonné ses deux filles de 16 et 13 ans.

# 22 septembre.A proximité d’Ablis, la relation avec l’Eure et Loir de Jean-René Huguenin, 26 ans, tient à un fait tragique, celui de sa mort dans un accident de voiture sur la RN10, sa voiture qu’il conduisait, se déportant sur la gauche. Pour la petite histoire, ce jeune écrivain de plus en plus présent sur la scène littéraire, etait promis à un grand avenir

1963

# Décès à Dreux de Guszlav Rab, 62 ans, romancier hongrois, auteur notamment du Voyage dans le bleu.

# Décès d’Henri-Félix Marsy, 82ans, professeur d’histoire dans la cité danoise, connu pour ses attaches avec la franc-maçonnerie à Châteaudun. Il est auteur de plusieurs ouvrages notamment un Essai sur l’origine de la Franc-Maçonnerie, et l’Histoire du Grand-Orient de France.

1964

# 9 février.Décès à Lutz-en-Dunois de Georges Bilot, 79 ans. Défenseur, il jouait au sein du CA Paris a évolué en Division 1. Mais avant d’en arriver, tout jeune footballeur de 19 ans, il est sélectionné en équipe de France, le 1 mai 19004, lorsque celle-ci joue son premier match international. Pour le jeune défenseur, il s’agira de sa seule sélection. Un match nul à Bruxelles sur le score de 3-3. son frère ainé Charles, 21 ans, évoluait également dans cette équipe.

7 septembre  – décès à Chartres de Maurice Jusselin, 82ans, documentaliste, et directeur des Archives d’Eure et Loir. Il inaugura la première publication de photos aériennes de la cathédrale de Chartres. Sa passion est telle qu’il cherche toujours la photo qui fera mouche. Comme celle qu’il entreprend sous un angle impossible alors qu’il pilote en même temps son avion. Atteint d’une myopie accentuée, il  » oublie  » qu’il pilote, et miraculeusement, il va redresser son avion avant que celui-ci ne tombe au plus près d’une maison avenue Maunoury. Le passionné d’aviation qu’il était, alors qu’il se trouvait à bord d’un avion après avoir décollé de l’aérodrome de Chartres, l’a associé à la première communication par TSF avec le sol, fait s’étant déroulé le 3 mai 1912.

# -Fondation par Pierre-Firmin Didot de l’association du renouveau des Grandes Orgues de la cathédrale. A cette occasion, un appel d’offres est lancé pour leur rénovation, gagné par le facteur d’orgues Georges Danion

# Publication du poème de Charles Péguy  » Présentation de la Beauce à Notre-dame de Chartres  » illustré par Albert Manessier, peintre figuratif et créateur de nombreux vitraux. Il a vécu de nombreuses années en Eure et Loir, et trouve la mort dans un accident de la route à Orléans en septembre 1993.

1965

# – Quelques scènes du 4ème James Bond sont tournées au château d’Anet. Opération Tonnerre avec Sean Connery. En fait, il s’agissait d’un pré-générique en forme d’introduction dont les réalisateurs américains sont coutumiers.

6 janvier – Décès à Dreux de Raymond Gabutti, chef décorateur au cinéma, ayant contribué plus particulièrement avec Les Enfants du paradis de Marcel Carné, plus une quarantaine de films.

10 juin – Décès à Châteaudun d’Abel Méret, un des grands noms de la Résistance dans le Dunois. Après avoir la guerre 14/18, survient la Seconde Guerre mondiale. 1942, il est contacté par la Résistance, et rencontre Jean Moulin. Il se met au service des maquisards, met à l’abri également les réfractaires au STO comme les aviateurs abattus. En liaison avec le camp de Fréteval (Loir et Cher), il arrivera toujours à déjouer les tentatives de la Gestapo pour l’arrêter. A la Libération, il reprend ses fonctions d’élu dunois.

# 19 juin. Visite du général de Gaulle à Maintenon qui accordera quinze minutes au maire de l’époque, Madame Raindre, le temps d’un petit discours, de quelques poignées de mains, et reprendre place dans la célèbre DS Citröen présidentielle.

19 & 20 juin – Vingt-troisième voyage du Général de Gaulle en France pour sa venue en Eure et Loir, en compagnie d’Yvonne de Gaulle, son épouse, des ministres Couve de Murville, Roger Frey, Alain Peyrefitte, et André Malraux. Un voyage, le matin, à Nogent-le-Rotrou, puis Brou, Châteaudun et Courtalain où il monte dans un train spécial. Il arrive à 15 h à Dreux, et à 18 heures, à Chartres en voiture. Le 20 au matin le couple assiste à la messe, après avoir été accueilli par Mgr Michon. Départ 11 h pour Paris.

# 21 août – Le Mainvillois Bernard Maroquin, 26 ans, s’octroie à Oslo (Norvège) le record de France du 10 000 m (athlétisme), accomplissant la distance en 28’45 ». Une carrière exemplaire qui lui permet d’être maintes fois selon »citronné notamment en équipe de France de Cross-Country. Soit dit en passant, pour comprendre l’évolution sportive, ce record en 2020 est de 27’17″29.

1966

– rude hiver suivi de nombreuses inondations forçant certains habitants dans des communes à se déplacer en barque

# Le général de Gaulle décide de retirer la France du commandement intégré de l’Otan (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) ce qui sonne le glas de la base aérienne située sur les communes de Crucey-Villages, Maillebois et Louvilliers-lès-Perche sur 450 hectares, laquelle un an plus tard, est définitivement démantelée.

# Le château d’Esclimont  (Saint-Symphorien-le-Château) s’offre pour la première fois à un tournage de film au sein de cette demeure mythique se prêtant admirablement à des reconstitutions historiques. Bernard Borderie avec Angélique et le Roy, avec les regrettés Michèle Mercier et Robert Hossein, est le second volet de cette série emblématique qui a passionné les spectateurs de toute la France.

# Partie du tournage du film Un Idiot à Paris à Gallardon, avec pour acteur principal Jean Lefèvre, et pour réalisateur Serge Korber. Une scène se déroule un court moment sur le viaduc de la cité beauceronne où l’acteur joue du  » bidon  ».

# Le réalisateur, Serge Korber, pose ses caméras à Bleury, à proximité du viaduc ferroviaire, pour tourner les scènes extérieures de son film Un idiot à Paris avec Jean Lefèvre (1919/2004).

5 janvier – Décès à Chartres où il est né, de Roger-Louis Pillet, à l’âge de 69 ans des suites d’une longue maladie. A 17 ans, il devient journaliste en collaborant à la Dépêche d’Eure et Loir. Un tremplin qui va le servir pour entrer à l’Echo Républicain auquel il apporte sa verve après que le quotidien ait été relancé en septembre 1944. Ecrivain, poète unanime reconnu, critique d’art, son oeuvre est importante, ayant la reconnaissance de ses contemporains pour le talent qu’il dégageait avec ses nombreuses publications de référence. Il fut très proche de PaulFort, prince des poètes.

26 janvier – la commune de Coulombs se retrouve sous les eaux durant trois jours. On y circule en barque.

8 avril – A l’occasion du centenaire de la naissance de Marcel Proust, Illiers devient Illiers-Combray, sur décision du Ministère de l’Intérieur. Combray est inventé et cité par Marcel Proust dans  » A la recherche du temps perdu  »

29 mai – Jean Ferrat vient chanter à Mainvilliers à l’occasion d’un gala de la CGT destiné à la jeunesse.

1967

13 octobre. Jean Sadoul, 63 ans, s’éteint à Paris. Critique et historien du cinéma, il a été inhumé à Droué-sur-Drouette.

# Naissance à Chartres de Bruno Robillard, illustrateur chartrain. Il s’est révélé tout jeune en créant des personnages de cirque. De fil en aiguille, il va alors se spécialiser dans les livres pour enfants. L’une de ses oeuvres :  » Le Fils des loups pour les 8-10 ans  ». Il s’est éteint le 19 août 2020 à Chartres.

1968

#  – décès à Sorel-Moussel d’Eugène Le Rallic, 77 ans, dessinateur et scénariste de scènes équestres.Il est l’un des pionniers de la bande dessinée, et illustrera bon de nombres de romans, de contes et même des œuvres érotiques, démontrant un éclectisme qui le classe à part dans sa profession. Il prend sa retraite, s’occupant de ses chevaux qu’il affectionnait tant.

# Le Génie Militaire de Versailles ayant accepté la remise en état d’un dolmen tout proche du plan d’eau dEcluzelles, proche de Dreux a assuré a remise en état. Fruit d’un long combat associatif qui a débuté en 1963 au début de l’exploitation de cet espace de loisirs. De nombreux accès ont disparu, mettant en péril ce témoin du néolithique, comme tant d’autres qui ont été détruits au XIXe siècle, victimes d’une agriculture intensive.

21 mai – L’Eure et Loir emporté par la spirale de mai 68 connaît des grèves importantes, après une première manifestation qui eut lieu le 13. Les étudiants envahissent le 26 le théâtre municipal de Chartres, et de nombreux débats vont drainer quelque 2 000 personnes pour échanger sur de moult sujets qui préoccupent l’opinion surtout au niveau universitaire. Paysans et ouvriers viendront épauler les manifestants. Le travail ne reprendra que le 1 juin.

1969 jusqu’en 1983 – fouilles successives à Bu dans le bois au lieu dit Le Four à Chaux pour mise à jour d’un site gallo-romain avec un fanum. Ensemble de 21mètres de long sur 19,5 de large avec la découverte de fragments d’enduit polychrome ce qui laisse supposer qu’il y avait un décor mural. Ce type de temps était centré sur une cella avec une galerie de circulation périphérique. Le site aurait été abandonné au début du Ve siècle de notre ère, après avoir été construit dès le 1 er siècle. De nos jours, malgré toute la discrétion qui est de mise pour sauvegarder ce site emblématique de la région drouaise, la détérioration amplifie, faute de travaux de consolidation.

# Tournage pour petite partie à Péronville du célèbre film de Gérard Oury, Le Cerveau, avec Jean-Paul Belmondo, Bourvil, et David Niven retraçant, d’une façon comique bien entendu, l’attaque mythique du train Glascow-Londres. Un grand honneur pour cette toute petite commune d’à peine 300 habitants qui a vu débarquer l’équipe du film pour tourner sur une petite portion de ligne désaffectée de chemin de fer.

1969

# 1 septembre – Décès à Vitray-en-Beauce d’Auguste Liquois, 67 ans, originaire d’Angers, dessinateur de bandes dessinées dont la carrière commence en 1937 avec Coco la lune. Quand il publie un récit sous le pseudonyme de Robert Ducte ayant pour héroïne Zoubinette victime des maquisards, il sera inquiété à la Libération, mais bénéficiera d’un non-lieu. En 1945, il rejoint l’hebdomadaire Vaillant y dessine Fifi, gars du maquis, puis la Vie du colonel Fabien. Si certains faits du passé ressurgissent à son endroit, ses employeurs font mine de l’ignorer et continuent à lui faire confiance. Il continuera sa carrière notamment dans les Aventures de Trottemenu, puis Satanax, Capitaine Fracasse.

1970

– Jean-Claude Roy tourne une des scènes du film Les Petites filles modèles sur une nouvelle détournée de la Comtesse de Ségur, prenant comme décor le donjon d’Auneau.

# L’acteur Daniel Gélin (mort en 2002) achète une propriété  »Hermelin  » à Boutigny-sur-Opton car ayant l’espace qu’il recherchait, il a pu s’adonner au jardinage qui était sa passion publiant plusieurs ouvrages sur ce thème, et qui ont fait autorité.

1971

– Georges Pompidou vient inaugurer les nouvelles orgues de la cathédrale de Chartres.

# Décès à Chartres à l’âge de 88 ans de Marcel London, fondateur de l’Aéro-Club de Dreux.

# Le cinéma continue à prendre l’Eure et Loir pour témoin de ses lieux de tournage. Le cinéaste Jean-François Davy tourne quelques scènes du film Le Seuil du vide, avec notamment Catherine Rich avec pour décor , les restes du donjon d’Auneau.

15 février – Décès de Georges Lepape à Bonneval à l’âge de 84 ans. Spécialiste de l’affiche, il fut graveur, illustrateur, dessinateur mode. Précurseur de la ligne claire illustrant un style rigoureux tout en permettant un graphisme fort élaboré où l’encre noire est valorisée sur un fond blanc. Sa notoriété s’étendit dans de multiples domaines, outre l’affiche, le catalogue publicitaire, sans oublier les tissus, un rappel à l’amitié qui le liait au couturier Paul Poiret illustrant son ouvrage intitulé Les Choses (1911). Il est enterré à Villiers-le-Morhier(Nogent-le-Roi).

# 5 mars. Dreux. Jean Grenier décède en la ville à l’âge de 73 ans.. Philosophe et écrivain, qui enseignera la philosophie notamment à Albert Camus, une amitié sans faille les rapprochera l’un et l’autre, tout en étant éloignés parfois par le cheminement de leurs pensées respectives. Il rencontra et se lia à des nombreux intellectuels de son époque, rencontrant tous les courants de la pensée, de l’art, et se passionnant pour le non-figuratif. Ses réflexions sur les théories esthétiques ont marqué son époque, et les nombreux échanges qu’il eus avec bon nombre de ses élèves. 

1972

3 juin  – Jean Ferrat vient chanter au stade des Grands-Près à Chartres pour la fête de de la Fédération du PCF d’Eure et Loir.

1973

#– sortie d’un télé-film Beau-François réalisé par Roger Kahane, inspiré d’un roman éponyme de Maurice Genevoix, avec pour principal acteur Laurent Terzief incarnant le Beau-François, chef de la bande des chauffeurs d’Orgères. Curieusement, ce film a été tourné dans les environs de Clamecy (Nièvre)

# – Tourné pour partie aux abords de la cathédrale de Chartres, l’immense Orson Welles en est le réalisateur sous le titre d’origine F for Fake, et pour traduction Vérité et Mensonges. L’histoire d’un faussaire.

# février. Boutigny-Prouais est en fête. Pensez donc. Un prestigieux locataire de la commune qui est présent lorsque son métier le lui permet pour s’y reposer, a décidé de convoler en justes noces pour son troisième mariage. L’heureuse élue est une jeune Israélienne, Lydie Zaks, rencontrée dans son pays natal. Ainsi l’acteur Daniel Gélin,52 ans, l’a épousée, et elle sera la dernière élue jusqu’au décès de cet acteur mythique à Paris en 2002. Le comédien à la carrière prestigieuse, restera dans la commune jusque dans les années 80. Sa détente : jardiner accessoirement pendant ces moments passés loin des caméras et des moments festifs qu’imposent son métier. Pendant qu’il était absent, un habitant de la commune entretenait sa maison. Sans doute l’expérience de la terre en cette commune lui aura inspiré un ouvrage qui  » fit un tabac  » avec Le Guide du Jardin Facile, sorti en 1995. Nota – Texte inspiré du bulletin n°15 d’Entre nous, bulletin municipal de Boutigny-Prouais.(2002).

# 25 février. La Loupe. Décès de Fernand Moulet, 78 ans, originaire de la Marne. Coureur cycliste, ila participé à deux Tours de France, sachant qu’il les a terminés ce qui apparaissait déjà comme un authentique exploit. Il avait un demi-frère (1887/1933) également coureur cycliste sans palmarès particulier, sauf d’être un honnête compétiteur..

15 juin – Chartres : inauguration d’un monument en bronze, une œuvre de A. de Jaeger, dédié à Charles Peguy et situé rue saint-Eman.

décembreChartres – Décès de René Isambert, 89 ans,, ancien résistant, personnage emblématique de la cité beauceronne, et qui était administrateur en chef honoraire de la France d’Outremer. Il fut proche, un temps, de Félix Eboué, administrateur colonial.

#18 décembre – inauguration à Chartres d’une stèle dédiée à Philippe Desportes.

1974

# Décès de Berthe Vlaminck à âge de 83 ans, artiste-peintre, seconde épouse de Maurice de Vlaminck, et mère de deux filles. Elle est enterrée à Rueil-la-Gadelière aux côtés de son époux.

28 mars – disparition de l’actrice Françoise Rosay, enterrée à Sorel-Moussel .

14 juillet – décès à Chartres de Marcelle Choisnet, 60 ans, originaire de Versailles, chef-pilote, détentrice d’un record mondial féminin en tenant l’air 28 heures avec une passagère à bord.

1975

Chartres. Alfred Manessier, l’un des peintres les plus en vue de la tendance dite Nouvelle Ecole de Paris, et connu dans les monde entier, ne serait-ce au niveau d’une oeuvre considérable, et l’un des talents des plus reconnus, se rend en la cathédrale. Il fut alors catastrophé de constater que la restauration d’un vitrail a rendu l’oeuvre quelque peu ternie, qui plus est avec la disparition de la platine. Ceci va l’amener à créer une Fondation pour la sauvegarde des vitraux en France. Il continue d’oeuvrer dans la peinture, tour à tour se rapprochant du cubisme, du surréalisme, et surtout du non figuratif. Il aime la nature, et va démontrer une attache avec l’Eure et Loir dans son oeuvre Avril en Beauce. Il va collaborer notamment avec l’atelier Plasse Le Taisne de Houx, l’un des grands spécialistes de la tapisserie, de même il le fera avec François Lorin. Il meurt dans un accident de voiture dans le Loiret. Il avait 82 ans.

Lucé sur l’année footballistique 1975/1976, lorsque Bernard Chiarelli, ancien joueur professionnel devenu entraîneur, prend les commandes de l’équipe L’Amicale de Lucé qui vient de monter en deuxième division nationale ce que n’a jamais connu un club Eurélien au niveau national. Ce fut la grande époque des Verts de Lucé qui aa assuré brillamment sa montée, et qui tiendra le choc durant quatre années, faisant nourrir de grandes espérances. Par rapport à la Ligue 2 d’aujourd’hui, cette division 2 était scindée en plusieurs poules, et celle de Lucé était celle du Nord, pas la plus facile. La quatrième année s’avéra un chemin de croix. Bernard Chiarelli, critiqué, laissera les commandes à un autre entraineur mais ne pourra rien. puis la descente en division 3, puis 4 puis 5. Expérience unique pour le sport départemental du moins en football.

– hiver très rude puisque le thermomètre est descendu à -28° notamment dans le Thymerais. De nombreuses congères. De la neige au dessus du genou. On pratique le ski de fond, la luge.

# Classement aux Monuments Historiques des pîerres de l’époque néolithique, le But de Gargantua et le Dolmen du Berceau se trouvant sur la D6 entre Maintenon et Saint-Piat. Sur ce dernier, des gravures à base piquetage dans la roche ont permis d’identifier des haches.

# Décès du sculpteur, Alix Herlem est auteur de nombreux portraits, du buste de Maurice Viollette, et du sien. Inhumé au cimetière de Dreux .

# – arrêt du transport de marchandises sur la section Maintenon-Villemeux sur l’ancienne ligne de chemin de fer dont le trafic voyageurs fut arrêtée dans les années (1960).

# 14 avril.Beaumont-les-Autels. Décès d’Edy Debray, 94 ans,acteur dont la carrière cinématographique comporte cinq-neuf films entre 1924 et 1959 (Archimède le Clochard.

# 15 mai. La Bazoche-Gouët. Décès de Jean-Charles Romatet,92 ans, général de corps aérien. Ce fut un as de la guerre aérienne lors de la Première Guerre mondiale avec 7 victoires aériennes.

# 23 juillet. Chartres. Début d’incendie au sommet de la cathédrale. Sans doute un mégot en serait à l’origine. Des dégâts loin d’être négligeables sur une partie de charpente déjà fragilisée antérieurement, et qui devait être restaurée. Presque un mal pour un bien.

11 aoûtDangeau. Inscription à la liste des édifices protégés de la façade et du toit du château de Bouthonvilliers.

1976

# Mise en place de la statue de Notre-Dame-de-Sous-Terre à Chartres, remplaçant celle de 1855, elle-même mise en place après le passage des révolutionnaires qui avaient détruit la statue datant des XIe et XIIe siècle.

# Le château d’Esclimont à nouveau le théâtre d’un tournage de film car l’endroit se prête particulièrement à des réalisations à caractère historique même si Monsieur Klein de Joseph Losey avec Alain Delon est plus récent du moins dans son déroulé du XXe siècle.

# Grande année de sécheresse.

# Une année fructueuse pour l’archéologie aérienne qui conduit à identifier de nombreuses traces de civilisation, la sécheresse permettant de situer des vestiges de différentes époques notamment gallo-romaines.

9 janvier. Coulombs. Inscription à la liste des sites protégés du portail et des vestiges de la célèbre abbaye détruite après la Révolution.

1977

# Chartres.Décès d’Elian-Judas Finbert, 78 ans. Ecrivain animalier d’origne juive qui créa chez Albin Michel la collection Scènes de la vie des bêtes (1936). Son lien avec l’Eure et Loir provient du fait qu’il s’est marié avec une chartraine, et qu’il s’est installé dans la cité beauceronne.

5 avril – décès à Chartres du peintre des rues Anton Kruysen., considéré comme l’un des artistes-peintres à vouloir reproduire le cadre urbain de la cité beauceronne, un véritable témoignage de la vie d’alors.

# 10 avril. Saint-Martin-de-Nigelles, décès du sculpteur Paul Cornet, 85 ans, avec une représentation de la femme en buste ou en pied sera présentée au salon des Tuileries de 1929.

# Election de Françoise Gaspard (PS) comme maire de Dreux. Six ans plus tard, elle fera son coming-out en révélant son homosexualité.

# Décès à Chartres d’André Gagnon, 85 ans..L’une des grandes figures euréliennes de la Résistance durant la Seconde Guerre Mondiale. Il fit tout d’abord parler de lui dans les pelotons cyclistes entre 1910 et 1924, s’illustrant de façon magistrale par 14 titres de champion d’Eure et Loir . Puis, il s’installe comme détaillant de cycles à Chartres, après avoir été prisonnier en Allemagne durant quatre ans lors de la Première Guerre mondiale. Recherché par la Gestapo, alors même qu’il est entré en résistance, le 23 avril 1942, il préfère s’éloigner de Chartres pour échapper aux griffes acérées de l’occupant, et va vivre durant deux ans la clandestinité. Il n’arrive néanmoins à rejoindre Londres, et il sera parachuté sur la France en qualité de chef de mission au sein des FFI (Forces Françaises de l’Intérieur), et prend le commandement des opérations aériennes pour l’Eure, l’Eure et Loir, la Manche et le Calvados. Activement recherché par la Gestapo, il parvient néanmoins à déjouer la surveillance dont il est l’objet en participant activement à de nombreux parachutages, parfois déjouant des secteurs où les troupes allemandes de la Wermacht et des SS sont nombreuses. Qu’importe, il a une mission, il l’accomplit au mépris du danger. Il assure également les liaisons radio, organise un maquis à Bonneval chargé de recueillir les pilotes alliés abattus. Naturellement, il fut amené à agir avec Sinclair, l’un complétant l’autre, afin d’assurer une cohésion qui va s’avérer capitale lors de la Libération. Le 7 août 1944, il prend l’initiative fort heureuse de rencontrer le général américain Sylvester, et le dissuade de faire sauter Chartres, le commandement américain étant persuadé que les Allemands infestent la ville. En 1945, il devient maire de Chartres et accueillera, suprême honneur pour ce combattant de l’ombre, le général Patton, chef de la IIIe armée américaine.

26 juillet – Illiers-Combray. Inscription à la liste des édifices protégés du Manoir dit de Mirougrain.

5 août – Dreux. Décès de Marcel Dessal, à l’âge de 75 ans. Corrézien de naissance, docteur è-lettres, professeur d’histoire-géographie, il fut fondateur du Musée d’Art et d’Histoire de Dreux qui porte son nom. Il est l’égalerez l’auteur de nombreux ouvrages, notamment sur Charles Delescluze.

9 novembre – Décès d’Ange Bastiani à Paris, à l’âge de 69 ans, plus connu sous son nom de plume, Victor Lepage, auteur de nombreux polars à succès. Avant la guerre, il aurait eu maille avec la police en raison de plusieurs escroqueries. Lors de la guerre 39/45, il verse dans un passé trouble tourné vers la collaboration, époque où il est responsable des opérations juives , et responsable du PPF (Partie Populaire Français) d’Eure et Loir.

12 décembreDreux. Inscription à la liste des édifices protégés du domaine de La Chapelle Royale.

31 Décembre – Chartres – Décès de Léonce Corne qui connut une très belle carrière cinématographique avec plus de cent soixante rôles. Il a joué dans de nombreuses séries télévisées comme Le Chevalier de Maison Rouge, la Caméra explore le temps. Il a participé au tournage en Eure et Loir d’Alexandre le Bienheureux. On peut le considérer comme ayant été l’un des meilleurs deuxième ou troisième rôle de son époque.

1978

# 20 février. La Bazoche-Gouët. Décès à l’âge de 78 ans de Jacques Bert, réalisateur de courts-métrages.

# – 19 juin. Chartres.Décès d’André Lemoine, 75 ans, Chartrain de naissance. Gymnaste, il fut un honnête compétiteur qui participa aux Jeux Olympiques d’Amsterdam en 1928, sans obtenir de médaille., mais meilleur des sélectionnés français par appareil.

14 juillet  –Décès à La Loupe de René Gobillot dit Pierre Le Corbonnais,96 ans, écrivain et publiciste, auteur de bon nombre de livres sur Chartres. Il était originaire de Châteaudun qui le vit naitre le 25 mars 1822. En 1937, il se vit confier la tâche de créer un musée dans l’ancien palais épiscopal abandonné par le clergé depuis 1905. Pendant une trentaine d’années, il présida aux destinées du musée des Beaux Arts dont il sera au terme de son mandat conservateur honoraire. De nombreux ouvrages d’historien à son actif tant sur l’Eure et Loir que de nombreux dé

# partements limitrophes.

1979

# – la cathédrale de Chartres est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité.(U.N.E.S.C.O)

# En cette année, subjugué par la région vallonnée du Perche que lui avait fait découvrir Gabriel Loire avec lequel il a collaboré, le sculpteur japonais Imoto Atsushi fait l’acquisition d’une résidence secondaire à Saint-Eliph, dans le canton de Nogent-le-Rotrou, alors qu’il était déjà à Paris depuis 1961. Ses œuvres métalliques sont réputées dans le monde sur le thème Insectes, Fleurs, Oiseaux, avec un souci inventif qui le singularise dans le monde de la sculpture.

15 mars – décès à Paris de Michel de Ré, petit-fils du maréchal Galliéni, et acteur de renom. Il est inhu mé à Oullins.

# 11 avril. Chartres. Décès de Jean Delannoy, 99 ans, chanoine, auteur de nombreux écrits sur la liturgie et la cathédrale.

26 décembre – Décès d‘Ernest Gengenbach,76 ans,à Châteauneuf-en-Thymerais, écrivain surréaliste. Alors qu’il faisait des études de séminariste, en assistant à une pièce de théâtre à Paris, il tombe fou amoureuse d’une comédienne Régine Floury qui va le conduire à partager une folle nuit. Dénoncé par un de ses  » camarades  », il est chassé illico presto du séminaire. Son parcours par la suite fut assez étonnant. Ayant refusé de faire son service militaire, il est conduit dans un hôpital psychiatrique. On le retrouve plus tard chargé d’une mission diplomatique pour faire fléchir les dirigeants du F.L.N. en Algérie, vainement au demeurant. Auteur d’une histoire surréaliste de la Révolution française (1926)

# 11 avril. Chartres. Décès de Jean Delannoy, 99 ans, chanoine, auteur de nombreux écrits sur la liturgie et la cathédrale.s,à Châteauneuf-en-Thymerais, écrivain surréaliste. Alors qu’il faisait des études de séminariste, en assistant à une pièce de théâtre à Paris, il tombe fou amoureuse d’une comédienne Régine Floury qui va le conduire à partager une folle nuit. Dénoncé par un de ses  » camarades  », il est chassé illico presto du séminaire. Son parcours par la suite fut assez étonnant. Ayant refusé de faire son service militaire, il est conduit dans un hôpital psychiatrique. On le retrouve plus tard chargé d’une mission diplomatique pour faire fléchir les dirigeants du F.L.N. en Algérie, vainement au demeurant. Auteur d’une histoire surréaliste de la Révolution française (1926)

1980

22 avril – inauguration de Chartrexpo

16 août – Décès à Chassant(Thiron-Gardais) de Francine Charpentier, 93 ans sculpteur et fille du sculpteur Pierre Charpentier, et épouse de Cesare Bacchi, peintre et sculpteur. Elle abandonne la sculpture pour se consacrer à l’œuvre de son père dont elle sera la gardienne, avec de nombreux souvenirs dans la villa de Chassant.

1981

Château de Maintenon.Tournage du film le Professionnel de Georges Lautner avec pour acteur principal Jean-Paul Belmondo. Les dernières scènes s’y déroulent, de même l’ultime image où l’acteur fétiche des Français meurt, victime de son  » propre suicide  » en quelque sorte.

# Henri Lentulo dont la seule attache avec l’Eure et Loir suit sa mort, puisqu’il a été inhumé en janvier de la présente année aux cô# tés de sa fille à Béthonvilliers. Pour la petite histoire, dentiste italien naturalisé français, il est l’inventeur d’un bourre-pâtes qui porte son nom (1928).

1982

# – 11 janvier.Naissance à Chartres d’Anthony Delhalle, grand pilote d’endurance dans le domaine de la moto dont la carrière est jalonnée de plusieurs titres de champion du monde d’endurance, de même du Bol d’or (2011), des 24 Heures moto (2014). Il trouve la mort le 9 mars 2017 à Nogaro (Gers) alors qu’il effectuait des essais. Il a chuté, et sa mort a été quasi instantanée, touché gravement aux cervicales.

# 7 août. Décès de Pierre July, 76 ans. D’abord à Dreux comme avoué plaidant. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il est chef de la Résistance sur la région de Dreux, puis coordonne avec le maquis de Maurice Clavel les FFI sur le département d’Eure et Loir. Arrêté par la Gestapo, il est interné à Compiègne, mais lors de son transfert en Allemagne, il s’évade du convoi qui le mène à Buchenwald. Après la Libération, avec des camarades de la Résistance, il fonde le journal l’Echo Républicain dont il deviendra le directeur. Il fait son entrée dans la politique appartenant à la droite modérée sous l’étiquette PRL ( Parti Républicain de la Liberté), et gravit rapidement les échelons. Tout d’abord, sous le gouvernement de Joseph Laniel, il est Sécrétaire d’Etat à la présidence du Conseil des Gouvernements en juin 1958 et juillet 1959. Puis, il devient ministre des Affaires marocaines et tunisiennes sous le gouvernement d’Edgar Faure. Hélas la bonne étoile le quitte, et après plusieurs tentatives électorales qui se soldent par des échecs pour revenir sur le terrain politique, il revient au barreau à Paris, et défendra Hocine Aït Ahmed, figure emblématique du FLN.

17 septembre – Valérie Valère s’éteint à Saint-Maur-sur-le Loir à l’âge de 21 ans. Elle fut une étoile filante au sein de la littérature française, se rendant célèbre en 1978 avec la publication du livre Le Pavillon des enfants fous, un récit poignant qui lui vaut la notoriété. L’année suivante, c’est la parution de Malika, autre grand succès de librairie. Le troisième est mal accueilli par la critique. Elle tombe en dépression, se réfugie en Eure et Loir et meurt d’une crise cardiaque, due à une trop absorption de médicaments.

# 24 novembre. Fréjus (Var). Décès de Charles Porte, 76 ans.Bien que la personnalité de cet homme soit sujette à caution, dont l’attitude pendant la guerre à Chartres notamment laisse traîner quelque ambiguïté, certains néanmoins le considèrent comme un véritable héros, d’autres expriment un doute. A chacun d’en tirer la conclusion qu’il juge opportune. D’abord policier d’Etat à Marseille de 1929 à 1937 pour finir inspecteur de police, il fut recruté commissaire de police, affecté à Versailles, puis à Chartres le 11 juillet 1939. Proche de Jean Moulin, ce dernier le charge des fonctions de chef de contrôle, notamment de la lutte contre le marché noir en novembre 1940 . Il aurait voulu suivre Jean Moulin après sa révocation, mais celui-ci préféra le voir rester en place, ne serait-ce pour favoriser l’émission de faux papiers. Le 15 mars 1942, un attentat est commis contre la librairie militaire allemande, celle tenue par le fiancé de Simone Touseau. L’attentat pour autant spectaculaire qu’il soit, ne fait que très peu de dégâts. Charles Porte est chargé de l’enquête, et il arrête sept militants communistes qui avouent. Quatre d’entre eux seront fusillés le 30 avril 1942 à Chavannes (Lèves) après un attentat commis contre des soldats allemands en région parisienne. Leur seul crime, c’est d’avoir avoué cet attentat, et finalement de payer pour d’autres résistants. Toujours est-il que cette triste affaire va faire de l’ombre à Charles Porte qui, en effectuant son travail, se trouve mêlé à une exécution dont il a pensé qu’elle n’aurait jamais eu lieu. Quelques six mois plus tard, il est nommé commissaire 2ème classe, et le voilà en résistance, participant à un parachutage d’armes en mars 1943 à Meslay-le-Grenet (terrain  » Bison  »). Alors qu’il est convoqué par le SIPO-SD de Chartres, il s’enfuit promptement du commissariat et entre définitivement en clandestinité. Il est révoqué, et il participera à de nombreuses actions, et arrêté fin décembre 1943, et déporté successivement dans plusieurs camps dont Auschwitz et Buchenwald. Il sera libéré par les Américains le 11 mai 1945. Inculpé d’atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat en juin 1945, il est pourchassé par les FTP, et préfère retourner dans la clandestinité. Ce n’est qu’en 1951 qu’il pourra demander sa réintégration dans la police, son affaire ayant été classée sans suite sur ordonnance. Il achèvera sa carrière comme commissaire divisionnaire. La lecture de son passé laisse substituer des doutes, et un flottement entre deux eaux. A chacun de juger en son âme et conscience. Il a été reproché à Charles Porte une  » grande activité dans la répression des menées patriotiques  ». Mais à sa décharge, il aurait été victime de deux vengeances émanant , l’une d’un militant communiste qui eut maille à partir avec Porte pour des trafics et délits de droit commun, l’autre par deux policiers sanctionnés par ses soins dans l’exercice de leurs fonctions.

1983

23 octobre  – Le Lieutenant Antoine Dejean de la Batie, originaire de Sorel Moussel, trouve la mort à Beyrouth avec cinquante-neuf autres soldats français dans un attentat contre l’immeuble Drakkar à Beyrouth. L’immeuble a été pulvérisé par une bombe. Antoine de la Batie avait 28 ans.

14 novembreChartres. Inscription à la liste des sites protégés de la Maison Picassiette.

1984

# Yèvres. Décès à l’âge de 73 ans de l’abbé Auguste Lerétrif qui tenait son office en la commune. Tout laisse supposer, bien qu’il se soit montré discret à ce sujet, qu’il vint en aide aux six membres de l’équipage qui se sortirent de leur bombardier Lancaster qui s’écrase en cette commune le 28 juillet 1944. (Nota.J’ai bien connu personnellement ce prêtre proche de mes grands-parents habitant Brou. Dans son presbytère, prônait un diplôme signé de la reine d’Angleterre pour services rendus, comme il l’a fait à l »égard d’Américains. Sans détenait-il une autre fonction – celle-ci secrète car je me souviens alors que je combattais en Algérie(1959), il avait promis de venir me voir. Le capitaine commandant le camp se mit au garde-à-vous devant lui comme si une hiérarchie existait. Je n’en saurais jamais plus, tellement ce prêtre respirait la modestie.).

20 janvier – Patrick Vallet, 29 ans, bien connu du monde de la moto eurélienne tient le magasin La Motocyclette à Chartres, haut lieu du tout-terrain. Il devient le premier gagnant du Paris-Dakar dans la catégorie 125cm3. Cinq ans plus tard, il gagne en 500 cc. En 1994, lors entrainement proximité de Chartres, un câble se prend dans une branche. Choc très violent. il a compris, à ce moment, qu’il est gravement blessé. Il a perdu l’usage de ses jambes. Le voilà confronté à vie à un fauteuil roulant. Son univers s’écroule, mais c’est un battant. Il se lance dans l’aéromodélisme électrique, et en 2010, fruit de huit années de recherches, il bat le record du monde d’altitude devant trois juges officiels avec 3894 mètres, soit 476 m de plus que le précédent record détenu par un Américain.

# 9 octobre Décès à Néron d’Henri Laurentie,83 ans, compagnon de la Libération, et inhumé en cette même commune. Il a accompli une partie de sa carrière en Afrique comme administrateur des Colonies.

1985

2 septembre. Châteaudun. La date de 1981 avec l’élection de François Mitterand, voit exploser la bande FM enfin libérée. Nombreuses les stations qui vont essaimer dans le département, pour certaines disparaître au bout de quelque temps, les stations à fréquence nationale prenant le pas. L’une d’entre elles mérite notre attention. Ce 2 septembre naît Radio-Intensité sur la fréquence 103,8 à Châteaudun, puis un peu plus tard sur la fréquence 91,1 pour Chartres. Gérer une station dans la continuité n’est pas une mince affaire surtout que des radios fort connues se sont implantées grâce à des budgets conséquents. Dans ce contexte difficile, Radio-Intensité s’est fait une place qu’a salué Médiamétrie qui l’a placée 1ère de toutes les radios effectuant des décrochages locaux, ciblant des auditeurs pour leur permettre d’entendre ce qu’ils attendent. A sa tête, Pascal Bouclet, président, de l’association AARVL-Radio-Intensité avec une équipe de quinze collaborateurs, salariés et bénévoles portant avec éclectisme le quotidien de l’Eure et Loir, de même sa périphérie suivant l’importance de l’information et rester au coeur de l’actualité régionale et au delà, selon le principe de l’osmose avec ses auditeurs.

1986

# 14 janvier.Mali. Thierry Sabine , figure emblématique des grandes compétitions, trouve la mort d’une façon tragique.Pour ce grand initiateur du Paris-Dakar, sa relation avec l’Eure et Loir, tient au fait qu’il est venu s’installer à Hanches afin de s’éloigner de la région parisienne, et pouvoir se consacrer tant à cette épreuve devenue mythique qu’à ses nombreux engagements et autres initiatives. Mort tragiquement avec Daniel Balavoine dans un accident d’hélicoptère justement à l’occasion de ce Paris-Dakar, sa disparition a laissé un grand vide dans le monde automobile dont il était devenu l’un des leaders charismatiques. Avec sa compagne danoise, Suzanne Fournais, il s’était installé dans une ferme du XVIe siècle – La Tour Neuve – à proximité de la forêt de Rambouillet.

11 février.Chartres. Inauguration de l’hôpital Le Fontenoy devenu Centre hospitalier Louis Pasteur.

1987

– Décès aux Corvées-les-Ys de Roger Stoffel, 47 ans, originaire de Clermont-Ferrand, décorateur et scénariste d’oeuvres lyriques. Malade, il se consacre à la peinture de paysages, s’inspirant du style du XVIIIe siècle. Il a trouvé refuge dans cette commune eurélienne, tout en collaborant à un magasin d’antiquités dans sa commune d’adoption.Décors, maquettes, gouaches, dessins à l’encre composent la majorité de ses oeuvres, et on lui attribue 322 toiles en dix ans.

# Classement du fanum gallo-romain dans le sanctuaire du Bois des Gours à Chaux ().

Courtalain. Inscription à la liste des sites protégés du polissoir dit des Griffes du diable.

# 25 novembre. La Loupe. Décès d’André Joublot, 85 ans, originaire des Hauts-de-Seine, qui fut un fervent socialiste, menant tous les combats à la SFIO, puis au combat pour une unification qui se soldera au parti socialiste unifié, intégrant le nouveau siège. Par contre, il a toujours échoué pour devenir député.

1988

Chartres. L’affaire Monsieur Paul éclate au grand jour. Comme l’intitule Gérard Leray, historien, dans son ouvrage  » Monsieur Paul, l’escroc qui aimait les pauvres  » (2016 -Editions Ella), l’argent est au coeur d’un système attrayant pour les…candides. Cet aigrefin,Paul Desort, alors âgé de 80 ans, réunit autour de lui des rabatteurs pour faire venir de gros poissons, et des gens moins argentés, leur faisant miroiter des intérêts mirobolants. Une démarche qui s’inspire de l’escroc italien Ponzi, sur le principe de la pyramide. Pensez une croissance de 10% par an sans impôt bien entendu, alors que le taux de placement Livre A est de 4,5%. Au décompte final 120%à l’année ! Du rêve ! Une théorie qui repose sur une multiplication des épargnants, puisque  » l’argent placé  » des derniers épargnants permet d’octroyer des gains les premiers épargnants qui veulent bénéficier de ce rapport juteux et promis, et ainsi de suite…Bien entendu le rabatteur profite de l’aubaine. Mais dès que des clients s’inquiètent de belles promesses qui connaissent du retard, automatiquement la chaîne s’écroule. Ce placement circulait à Chartres  » sous le manteau  ». La justice va s’en saisir car à force de  » recruter  », la logique supplante la discrétion. Les années 2000 connaitront le système Madoff aux USA. Idem au point de vue escroquerie.

# Une idée ayant  » germé  » dans l’esprit d’un groupement de céréaliers et cultivateurs qui réfléchissent en cette année à la mise en oeuvre d’Ebly, société basée à Marboué.. Une initiative qui va permettre au fil des années de propulser sur la scène mondiale, un produit magique, goûteux à souhait dans sa façon de le cuisiner pour accompagner, par exemple une viande, une autre façon de consommer autrement le blé destiné à la traditionnelle farine, d’où le pain tant vénéré par les consommateurs français. Ebly va devenir un interlocuteur incontournable et son fameux slogan  » Made in Beauce  » puisant dans les 500 000 tonnes récoltées chaque année dans le Centre-Val-de-Loire.

# 5 novembre. Pontchartrain (Yvelines).Figure nationale de l’extrême droite, Jean-Pierre Stirbois surprend tout son monde en 1983, lorsque se présentant sous l’étiquette Front National (Rassemblement National) aux élections municipales de Dreux, il obtient 16% au premier tour. Pour le 2ème tour, il fusionne avec la liste Jean Hieaux (RPR), et élu, grâce à cette alliance pour faire perdre la gauche, il devient premier adjoint du nouveau maire de la ville. En 1984, il poursuit son ascension, devient député européen. Deux ans plus tard, il entre à l’Assemblée Nationale en tant que député des Hauts-de-Seine. Il trouve la mort dans un accident de voiture en revenant d’une réunion électorale à Dreux.

1989

# Décès à Allones, sa commune de naissance, de Jean Gallet, homme politique, maire de Voves, et agriculteur. Dans sa jeunesse, il s’illustra en athlétisme, six fois champion de France en steeple.

# La Ferté-Villeneuil. (Cloyes-les-Trois-Rivières). Création de l’Ecomusée de la Vallée de l’Aigre, prenant la place d’un ancien presbytère. Eco découle de l’étymologie grecque limos’ signifiant  » maison de l’habitat. Un Ecomusée dont la mission est faire comprendre le passé à l’aide de documents et objet confiés par l’habitant au sein d’expositions temporaires. Des spécialistes interviennent chacun dans sa spécialité. Cette pédagogie de terrain se tourne aussi bien vers les adultes que les nouvelles générations. Un pas vers l’identification du territoire, outil indispensable pour expliquer le passé tourné vers le présent et l’avenir.

9 mars– Sait-on qu’André Hornez, auteur de Ca vaut mieux que d’attraper la scarlatine, chanson mémorable interprétée par le célèbre orchestre Ray Ventura, Jean Sablon, Yves Montand, etc. dans les années trente et cinquante, passa les dernières années de sa vie à Faverolles où il meurt à l’âge de 84 ans. Inventeur du mot zazou en 1938, il a signé un nouveau courant de mode : cheveux longs, vêtements à la mode anglaise ou américaine, parapluie toujours fermé. Boris Vian reprit le mot l’associant à swing. Après la Libération, le mouvement commença à s’étioler. André Hornez est également auteur d’une autre célèbre chanson :  » C’est si bon » . Son œuvre musicale reste immense se portant également dans l’opérette comme dans les paroles de film Quai des Orfèvres (1947). Note à propos d’Yves Montand qui doit être prise sous l’angle de l’anecdote sans rapport avec l’Eure et Loir. Yves Montand était d’origine italienne. Son patronyme : Ivo Livi. Pourtant, on le connait sous le seul nom d’Yves Montand. Lorsqu’il était jeune dans sa Toscane natale, sa mère avait l’habitude de l’appeler de cette façon  » Ivo monta  ». Il n’en fallut pas plus lorsque devenu acteur français, le seul fait de prendre le nom francisé de Montand, était un rappel à sa jeunesse.

3 juin.La Croix-du-Perche. Décès à l’âge de 63 ans de Michel Gâtineau, acteur, adaptateur de séries. Comme acteur, citons sa présence dans Le Repos du guerrier de Roger Vadim.

1990

– population Eure et Loir : 395 184 habitants.

# Décès de Nicole Riche,65 ans, actrice, qui a vécu de longues années à Vacheresses-les-Basses (Nogent-le-Roi). Qui a joué dans Le silence est d’or (1946), La reine Margot (1954), film emblématique du réalisateur Alfred Osso dont elle était l’épouse. Il est à l’origine de la découverte de nombreux talents comme Fernandel et Jean Gabin.A la mort de son mari, en 1961, elle se consacre à la production et à la distribution de films. Leur relation avec l’Eure et Loir découle d leur longue présence dans leur propriété de Vacheresses-les-Basses où le couple imagina et réalisa bon nombre de projets en commun, propriété dont le souvenir est perpétré de nos jours par leur fille Marie-Françoise profondément attachée à la valorisation et à la sauvegarde numérique des films de son père.

# Alexandre Viron, meunier au Coudray, avec ses 550 boulangers dans le monde, met au point, en 1990, une farine pétrie à l’ancienne, sans additif, dans l’esprit des années 1930. Et naît la baguette Retrodor, d’un poids de 300 grammes, sous forme d’un vrai produit artisanal sous couvert de méthodes de panification actuelle, travaillée comme avant guerre avec une longue fermentation préalable. Ainsi le consommateur retrouve ou découvre les vertus d’une baguette telle que nos ascendants en mangeaient. Le Centre de formation des boulangers situé à Chartres participe à ce programme de qualité.

# 24 février. Décès à l’âge de 88 ans de Cherif Mécheri. Premier préfet d’origine arabo-berbère, originaire de Constantine, nommé en 1946 qui occupera par la suite différentes fonctions dont celle de secrétaire général de la Présidence de la République. D’abord avocat, sa relation avec l’Eure et Loir tient au fait qu’il fut nommé sous-préfet à Châteaudun en 1939. Une relation proche avec Jean Moulin qui se félicitera de ce haut fonctionnaire, le saluant pour avoir eu une conduite exemplaire lors de l’invasion allemande. A cette occasion ,Chérif Mécheri entrera en résistance aux côtés du préfet chartrain. En 1942, il quitte la région, nommé sous-préfet à Narbonne, puis préfet à la Libération. 

13 juin – La base aérienne n°279 de Châteaudun prend le nom de Lieutenant Marcel Beau, pour saluer le sacrifice de ce pilote. Le 12 mai 1940. Ce jour-là, une escadrille de Heinkell 111 vient bombarder la base où sont entreposés notamment 4 Bloch 152 destinés à la défense. Aussitôt les pilotes décollent. Le lieutenant Beau descend un Heinkel 111, mais ne pourra échapper à la vindicte de la chasse allemande qui l’abat en combat aérien, et l’avion s’écrase avec son pilote à Ouzouer-le-Marché.

# – 29 septembre.Chartres.Décès de Jacques Boulas, 42 ans, ancien coureur cycliste professionnel. Il accomplit une honnête carrière de coureur amateur avant d’être sélectionné pour accomplir le Tour de France 1975 gagné par Bernard Thévenet, qu’il avait côtoyé lorsqu’il débutait. Ce fut son seul Tour qu’il termina à la dernière place ce qui lui a permis de se distinguer comme lanterne rouge ce qui est déjà une belle performance qui marque l’homme, à défaut de l’être dans l’histoire du Tour. Carrière u’il acheva en 1981. sur une 2ème lace au championnat du Limousin.

# – 24 novembre. Chartres.Décès d’Alyn Mazahéri, 77 ans, iranologue et historien.

1991

mai  – entrée en fonctionnement du centre de détention de Châteaudun.

# Le département récupère le château de la Ferté-Vidame détenu par l’État, devenant du même coup un centre culturel pour diverses manifestations. Et le 26 février, inscrit à la liste des sites protégés

# Tournage à Broué du film L’Opération Corneed-Beef du réalisateur Jean-Marie-Poiré avec pour principaux acteurs Christian Clavier et Jean Reno

1992

#– Implantation du colza en Eure et Loir à l’époque des jachères

# Ouverture des grottes du Foulon à Châteaudun, une promenade touristique 800 m des grottes qui s’étalent de 10 000 m2 en ce lieu où au XIIe siècle on venait extraire des pierres pour construire le donjon du château. Champignonnière en 1840, le site fut par la suite employé comme dépôt de munitions.

# Décès de Jacqueline Maillan à l’âge de 80 ans.Actrice et comédienne, inoubliable dans le théâtre où elle fit le bonheur de deux qui appréciaient ses prestations dans des comédies. Elle vécut de nombreuses années à Anet dans sa maison de la rue de Penthièvre. En 2010, une place fut inaugurée à sa mémoire devant de nombreux gens du théâtre venant lui rendre cet hommage. Décédée à Paris, elle fut inhumée à Bagneux.

3 février– décès à Chartres de Jean Feugeureux,69 ans, qui, à n’en pas douter, passe pour une figure eurélienne de la peinture. On lui connaît plus de 2000 tableaux aussi bien en aquarelle qu’huile sur toile. Originaire de Fresnay-l’Evêque, il fut d’abord chef de culture, tout en se consacrant au dessin et à la peinture. Il illustra de nombreux ouvrages d’auteurs. De même, avec un certain talent, il embrassa la carrière littéraire, publiant Lettres de Beauce (1974) et Horizons de Beauce. Mondialement connu, ses expositions ont toujours été très prisées tant pour les paysages beaucerons que ceux de Bretagne qu’il chérissait également.

8 décembre.Crécy-Couvé. Inscription à la liste des sites protégés de la Glacière, de même la façade et les toitures d’ancien Hôpital Saint-Jean.

1993

# Il est certain que l’Eure et Loir est concerné directement ou non par l’Affaire Seznec. Certaines suspicions n’ont pas permis de faire la lumière sur cette affaire troublante. Aussi les réalisateurs exploitent en quelque sorte le filon de cette énigme qui a pourtant conduit un homme au bagne. Yves Boisset, n’a tourné qu’une infime partie de ce télé-film dans le département, proposé en deux parties avec Christophe Malavoy pour principal acteur. La scène a été tournée à la gare de Dreux. Chacun y va de sa thèse, et les quelques pistes ont menées à un fiasco quant à la découverte d’un corps d’un homme disparu pour de bon.

Voves. Cette petite commune de 3000 villages – aujourd’hui faisant partie de l’entité communale Villages Vovéens – permettait au début des années 90 à un habitant d’ouvrir une boutique de téléphonie et d’informatique. Une banalité dans un monde Eurélien qui était loin de se douter que cette petite boutique allait devenir un géant de la téléphonie, sous le nom de 5/5 avec l’appui d’une fournisseur de taille. Une deuxième boutique, et voilà Patrick Violas, un ancien vacher dit-on, 33 ans, qui va se trouver rapidement à la tête d’un empire qu’il va revendre à prix d’or. Il ne saurait être question de vivre une retraite aisée dans les environs de Chartres, ville devenue sa terre d’adoption, sa raison vivre. Son aide aussi au monde sportif qu’il aime bien, sans essayer d’en tirer une quelconque gloire. Etre simple et ambitieux à la fois. Avec sa femme, il se lance dans un nouveau concept la Compagnie des marchés qui va souffrir très rapidement d’une concurrence qui va s’imposer. Il s’en sort, lui l’entrepreneur. Patrick Violas a une autre d’idée unique en son genre. Il crée à Nogent-le-Phaye un zoo refuge, y mettant tout son coeur, finançant au maximum cette grande entreprise, ceci en 2019. La Tanière, puisque tel est son nom, va ouvrir ses portes en 2021. Ainsi Patrick Violas et son épouse apportent au monde animal une sorte de maison de retraite, également d’accueil pour des bêtes dont la vie n’a pas été toujours celle qu’elles étaient en droit d’atteindre. Mais Zoo ne dit pas confiné. Bien au contraire, c’est une grande ambition de fournir à ces animaux de l’espace, des soins, un respect de leur environnement pour leur permettre d’éviter une mort prématurée, parfois sanction des hommes,, et de connaitre une vie aussi proche que celle que la logique impose de leur accorder.

8 janvierCrécy-Couvé. Inscription à la liste des sites protégés du Moulin de la Bellassière

25 mars – Anet – Le domaine et le château classés au titre des édifices protégés.

27 avrilVernouillet. Décès de Georges Rastel, 83 ans, originaire de Montgeron, nommé préfet d’Eure et Loir le 1 octobre 1948, poste qu’il assuma trois ans. Pendant la Seconde Guerre mondiale, bien qu’affecté dans des bureaux, il participe activement à la résistance. En novembre 1944, il est préfet des Ardennes, et lors de la bataille des Ardennes, il va démontrer un courage et des initiatives en rassemblant toutes les forces républicaines pour affronter cette dure situation lorsque les Allemands tentent une dernière offensive face aux Alliés. Il sera également un gardien de l’esprit républicain lorsqu’à la Libération, il faudra éviter des débordements excessifs d’une certaine couche de la population dans les actes vengeurs.

13 octobre  – décès à Nogent-le-Roi du peintre William Clochard, l’un des grands artistes qui reproduisent les paysages de Beauce. Son dernier tableau : l’église de Bréchamps.

1994

#  – La filière de la cosmétique déjà très présente en Eure et Loir, crée ce que l’on dénomme de nos jours la Cosmetic Valley (Chartres et Dreux,et huit départements) réunissant les plus grands noms de cette filière professionnelle dont Jean-Paul Guerlain prend alors. la présidence. De nos jours, ce pôle chartrain détient 70% de la filière.

# – 9 février.Percutée à Chartres par une voiture, Paulette Legrand, née Chevalier, enseignante en physique, trouve la mort à l’âge de 78 ans. Originaire du Gué-de-Longroi, il réussit son agrégation de physique, elle enseignera jusqu’à sa retraite, le lycée deChartres constituant son dernier poste jusqu’en 1976. S’étant mariée en 1948, elle va seconder activement son mari établi comme apiculteur. Son fils ainé,, Patrice, violoniste, a fondé le Quator de Chartres (1984).

26 & 27 février – Chartres fête le quatrième centenaire du sacre du roi Henri IV.

# 19 mars. Illiers-Combray. Inscription à la liste des édifices protégés du Jardin du Pré-Catelan.

# 5 octobreLa Loupe. Décès de Jacques Tarride, 91 ans,, acteur, avec une trentaine de films à son actif, comme Nana de Christian-Jaque. Il était marié à Christine Sertilange, actrice, décédée en 2018. Le couple était installé à Courville-sur-Eure depuis 1972.

1995

Châteaudun. Le maire de la ville, Alain Venot, relance par chaque année la Foire aux Laines (voir 1201). Cette fête désormais est un prétexte médiéval, un voyage dan le temps, pour restituer l’atmosphère du Moyen Age, réunissant la vie de l’époque, métiers, chevalerie, tournois, banquets restituant les mets de l’époque. Nota. Le concept médiéval n’existe que depuis 1874, à savoir déterminant la période du Moyen-Age.

# 15 mars. Saint-Piat. Décès de Valérie Souders, 81 ans, pianiste compositeur qui s’est penchée sur les aspects sociologiques de la musique, et se positionnant comme critique d’écoute de la musique électroacoustique.

10 mai – inauguration de La Maison de la Beauce à Orgères-en-Beauce.

# Une étude d’impact est menée sur le territoire de la commune de Le Coudray, à hauteur de sa zone artisanale, afin de se rendre compte des traces laissées à la fois par l’ancienne léproserie, celle du Grand Beaulieu – se reporter au XIIe siècle – à la suite de laquelle a été fondé en 1659 le Grand Séminaire à l’initiative de l’évêque de Chartres, Ferdinand de Neufville de Villeroy. En 1790, la vente des bâtiments mit fin à ce site religieux important qui revint à la surface à l’occasion du séminaire des Barbelés fermé en 1947. Lors de ces fouilles, de nombreuses sépultures ont été mises à jour avec notamment du mobilier datant des XIVe et XVe siècles. Des traces ont été identifiées permettant de situer l’importance du site avec des murs, pavage et cheminées.

# Nina Companeez plante ses caméras au Château de Maintenon pour tourner L’Allée du Roi, consacré à Françoise d’Aubigné devenue Madame de Maintenon. Des retrouvailles pour l’épouse de Louis XIV, interprétée par Dominique Blanc dans l’ambiance de ce château mythique. Un enchantement pour les spectateurs qui retrouvent ou découvrent ce lieu magique, témoin de notre histoire.

10 septembre – Décès à Dreux de l’acteur Charles Denner, acteur inoubliable de L’Homme qui aimait les femmes du réalisateur François Truffaut, une situation pour le moins particulière pour un acteur réputé homosexuel. En 1977, il reçoit le César de la meilleure interprétation masculine pour Si c’était à refaire.

11 octobre – Jean-Marie Bachelot, pilote militaire, originaire de Chartres né en 1957, alors qu’il est aux commandes d’un avion s’écrase à Uzech-les-Oules dans le Lot. Ue carrière vouée à l’aviation, instructeur à la base aérienne de Bricy (Loiret)

# La crue du Loir dépasse les 1m70 dans certaines endroits.

1996

Août – Le Gouvernement Juppé retient le site de Beauvilliers pour la construction d’un 3ème aéroport, et réserve à ce titre 3450 hectares, projet qui sera abandonné l’année suivante par le gouvernement Jospin. Les associations qui se sont élevées contre cette construction éventuelle, ont fait valoir de solides arguments, notamment à propos de la suppression de terres à blé.

# Décès de Roger Duchesne dont le comportement lors de la guerre 39/45 relève d’une ambiguïté totale. Certains historiens penchent pour la version selon laquelle il aurait été proche de l’occupant, ayant été proche avec deux collabos de sinistre mémoire, en la personne de Bonny et Lafont qu’il quitta. On prétend aussi qu’il aurait quitté le voisinage de l’occupant tentant de rejoindre les FFI, tentant de se montrer à son avantage sans pour autant convaincre. Pourtant cet homme qui, avant la guerre, joua dans plusieurs films dans des réalisations de référence, il choisit une autre voie que celle de la Résistance.Le doute s’étant inscrit, cette suspicion lui collera à la peau. La guerre lui a donné l’occasion de faire ressurgir de vieux démons issus d’une fascination pour les événements qui ont précédé 39/45. Il vivra un certain temps à Nogent-le-Phaye à l’époque de la guerre. Son comportement suscitera bien des interrogations pour mener des raids, ceci sans aucun scrupules. Même encourageant ses hommes à piller des soldats Allemands prisonniers. Comme faire fusiller une mère de famille de six enfants, à Nogent-le-Phaye. Lors de la débâcle allemande, il n’hésite pas à aider, dit-on, des soldats de la Vermacht pour leur procurer des vêtements et papiers civils. En 1950, arrêté pour vol, il disparaît un moment pour interpréter un rôle dans Bob le flambeur de Jean-Pierre Melville. Le flou reste cependant entier pour cet homme qui sut se fondre dans le maquis incertain de certains personnages à l’attitude prêtant à interrogation, se glissant telle une anguille pour échapper à toute arrestation.

25 décembre – décès à Chartres de Gabriel Loire, maître-verrier, l’un des plus grands artistes en la matière. On lui doit également quelques tableaux de la cathédrale de Chartres, ainsi que des croquis de voyage. Son atelier se trouve toujours à Lèves.

1997

#  décès à Nogent-le-Rotroude Gabriel Herbelin, grand nom de la résistance d’Eure et Loir, connu sous le nom de  » Duroc  ». Il avait 90 ans.Modeste et humble, a toujours déclaré  » J’ai fait mon devoir sans chercher à être un héros  ». Pour autant, il s’inscrit dans la lignée de ces hommes qui ont combattu l’occupant. Alors qu’il est commerçant grainetier dans sa ville natale, il entre en résistance dés 1940. Son premier acte , c’est d’aller récupérer en zone libre une voiture qui contient des armes. En septembre 1942, il est arrêté et interné au camp de Voves avec pour motif  » Dangereux pour l’Etat  » Durant cinq mois, il va ronger son frein, mais en 1943, le voilà confronté à la Gestapo qui l’emmène à Chartres aux fins d’interrogatoire, et il sera relâché faute de preuves tangibles. Ces deux avertiseements n’entament en rien sa détermination, et il participe à des planques, à organiser des caches d’armes. Il croise d’autres groupes comme ceux de Jean Renauldon, vétérinaire et celui de la Hurie. Nommé responsable départemental de Libération-Nord, il sera chargé de coordonner les actions des résistants avec Sinclair. Elevé au rang de capitaine, et responsable des FFI du secteur ouest de l’Eure et Loir, et surnommé Duroc, il sera l’un des hommes à l’origine du maquis de Plainville, participant aux libérations de Nogent-le-Rotrou puis de Chartres. A la Libération, journaliste, il prend la direction de La Liberté du Perche.

11 janvier – Décès à Nogent-le-Rotrou d’Emile Courtin, peintre figuratif, spécialiste de l’harmonie des couleurs avec un festival de bleu et vert, de rouge et jaune, avec une attirance pour les paysages. Il a peint notamment Soizé son village de naissance. Il avait 74 ans.

# 19 février. Décès à Nogent-le-Rotrou de Michel Hoguet, homme politique et député/maire, initiateur de la loi portant son nom encadrant les professions de l’immobilier

1998

Saint-Symphorien le Château.Jean-Marie Poiré tourne une petite partie du film Les Couleurs du temps : Les Visiteurs 2 dans la droite ligne de la première version à succès. La scène se réfère à la fête au lendemain du mariage de Godefroy de Montmirail (Jean Reno) sans oublier son incontournable valet le dénommé Jacquouille la fripouille (Christian Clavier).

# Ouverture du parc des Félins à Auneau qui déménagera en septembre 2006 pour la Seine et Marne pour satisfaire son expansion. Une commune qui perd gros au point de vue touristique.

16 janvier – Sur décision ministérielle, création du Parc Naturel du Perche.

11 mars – Sougy, Jean Paul Zawadzki,39 ans, militaire à la base aérienne de Bricy (Loiret) meurt dans des circonstances qui vont devenir rapidement suspectes. Une mort qui va déboucher sur une affaire judiciaire, puisque la police va découvrir qu’il s’agit d’un empoisonnement, à l’initiative de la femme qui a persuadé son amant, un médecin, de l’aider. Ce qui fut dit fut fait. L’amant avouera sa complicité.

19 juin – décès à Cherisy d’Henri, comte de Paris, prince orléaniste héritier de la couronne des rois de France.

# 9 mars – inhumation à Faverolles, son lieu de retraite, d’André Hornez, parolier et scénariste, inventeur du mot zazou (1938), auteur, entre autres  » ça vaut mieux que d’attrapper la scarlatine  » idéalisée par Ray Ventura et son orchestre.

# Août. Yermenonville. Qui a volé le buste d’Hélène Boucher, l’héroïne de l’aviation, disparue tragiquement ? Un buste en bronze, 50 cm de haut, quelques dizaines de kilos. Jamais retrouvé, pas plus le voleur Un bronze souvenir dont son père était l’auteur.Un collectionneur ou quelque revendeur dans cette même optique, ou un ferrailleur à la petite semaine. Aucune respect de la mort pour tout famille endeuillée.Comment peut-on arriver à vandaliser à l’intérieur d’un cimetière quelle que soit la personne qui s’y trouve ensevelie.

11 août– éclipse totale du soleil vue également de Beauce, qui met minutes pour traverser la France à 2850 km/heure sur dix-sept départements et cinq mille communes. Une nuit totale de deux minute sur une bande large de 110 kilomètres.

26/27 décembre – tempête du siècle sur Eure et Loir. Gros dégâts.

1999

# – 6 mai. Chartres.Décès de Georgette Soustelle, 90 ans, ethonologue, spécialiste du Mexique et de l’Amérique centrale. Née Fagot, elle a été l’épouse de Jacques Soustelle, également ethnologue et homme politique. Elle a été inhumée au cimetière de Saint-Martin-de-Miribel (Ain).

# 19 juin.Cherisy. Décès à l’âge de 91 ans, d’Henri d’Orléans, prétendant à la couronne de France de 1940 à 1999 et a porté le nom  de  » comte de Paris  », titre porté également par son grand-père, comme héritier potentiel à la couronne de France. Si la royauté avait été rétablie, il aurait régné sous le nom d’Henri V. Il n’en fut rien, la République ne voulant en rien lâcher le morceau qu’elle se construisit dés la Révolution. Il fut au centre de bien des querelles, luttes qui augmentèrent après sa mort, chacun de ses fils voulant préserver son héritage à la couronne de France. Il a été inhumé en la chapelle royale de Dreux.

# 30 août. Nogent-le-Rotrou. Décès de Raymond Poïvet dit Le Maître, 89 ans.Dessinateur de bande dessinée. Etudes d’art et d’architecture , et dés 1940, il se lance dans la bande dessinée avec deux récits historiques, Napoléon et Christophe Colomb, tout en travaillant pour le compte de l’Aurore, France-Dimanche, et Samedi soir. En 1944, il publie dans le Téméraire quelques planches à un moment très flou de collaboration, et il passe l’épuration sans problème. A la Libération, il collabore à deux journaux communistes Coq Hardi et Vaillant qui deviendra Pif (1969), étant pour le second l’auteur des Pionniers de l’Espérance, une série d’anticipation dont on peut dire qu’elle constitue son œuvre majeure, anticipant , à sa façon, avec vingt ans d’avance ce que sera la science-fiction. Cette série connaîtra une longévité remarquable puisqu’elle sera publiée plus de quarante ans, jusqu’en 1973. Le voilà reconnu parmi les plus grands, mais sa direction le remercie sans autre forme d’explications. De fait, désabusé, il crée un atelier-école où se formeront de jeunes auteurs. C’est à cette époque qu’il vécut à Manou où il a été inhumé. L’immensité de son travail démontre la qualité d’un dessinateur hors du commun, la presse lui reconnaissant un talent sans pareil, et citer tous les journaux auxquels il collabora, démontre qu’il fut et reste parmi les plus grands (Pilote, l’Echo des Savanes, Mademoiselle Minouche, etc). Il a également œuvré pour l’histoire de France, la Bible en bande dessinée, témoignant d’une imagination fertile au service d’un devoir de mémoire. En octobre 2009, une exposition lui a été consacrée à La Loupe grâce à son fils Raymond, un moindre hommage pour ce père qui marqua son époque.

# 18 décembre – Décès à Droué-sur-Drouette de Robert Bresson,réalisateur du cinéma. A son actif, des films de référece comme Un condamné à mort s’est échappé – Le procès de Jeanne d’Arc – L’Argent (1974), son dernier film. Il avait 98 ans.Peintre et photographe, il fut avant tout un cinéaste accompli qui réalise dés 1934 son premier film Les Affaires publiques. Il va révolutionner le monde du cinéma en y apportant sa touche personnelle pour donner sa chance, en premier lieu, à des acteurs non-professionnels, en travaillant sur l’image et le son pour donner une réelle amplitude aux dialogues comme aux personnages, et travaillant au plus près avec ses acteurs sans rechercher le travelling à toute force.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *