XIe Siècle

XIe Siècle

L’an 1000 salue Robert II le Pieux roi de France. –

# Construction de fortifications à Epernon à l’initiative d’Almaric ou Amaury.

# La ville de Dreux, surtout son château, étant l’objet de convoitises des seigneurs normands, la cité connaît son premier siège par Richard II, duc de Normandie, surnommé  » L’Irascible  » qui se terminera par un échec, les assiégés n’ayant en rien cédés.

# Hildegarde, vicomtesse de Châteaudun que l’on peut considérer comme une mécène à l’égard de l’abbaye de Saint-Père-en-Vallée où elle aurait été enterrée selon ses voeux, et en remerciement de ses dons.

Herbert 1er de Gallardon, seigneur de Berchères-la-Maingot, meurt moine à Saint-Père-en-Vallée à Chartres. Entre temps, il fut capitaine et châtelain du château de Gallardon pour le compte de son cousin Aubert III La Riche dont il épouse la fille Hildeburge.

# Hildeburge de Gallardon serait morte religieuse à Saint-Martin de Pontoise, tout en ayant épousé Roger d’Ivry, seigneur d’Ivry. Elle serait la sœur d’Hervé 1er et Hugues 1er.

# La maison des Vicomtes de Châteaudun est connue dés le XIe siècle, et issue des seigneurs de Bellême. Le mariage d’un fils de Guillaume Ier, comte d’Alençon, au milieu du XI ème siècle, forma la seconde famille de ces seigneurs qui furent en même temps, comtes de Mortagne à la quatrième génération (1079). Châteaudun fut donné à Hugues, deuxième fils de Rotrou Ier qui fut la souche de la troisième famille des comtes laquelle dura jusqu’au milieu du XIII ème siècle. Les plus marquants des vicomtes de Châteaudun furent : Hugues V qui fut l’un des seigneurs qui se portèrent garants du mariage de Richard-Cœur-de-Lion avec Alix sœur de Philippe-Auguste – Geoffroy V qui partagea ses biens avec ses deux filles en partant pour la Croisade en 1248, sans que l’on sache s’il en revint.

# Ingulphe Ribaud, mort en 1031 (lieu ?) serait à l’origine de la grande famille des seigneurs Hugues de Châteauneuf-en-Thymerais dont la baronnie appartint au domaine royal, s’éteint vers la fin du XVIIIe siècle. Une branche également à l’origine des seigneurs de Dreux. L’un de ses descendants Albert Ribaud, eut le tort de prendre parti contre Guillaume le Conquérant en 1058 alors qu’il défendait son château de Thimert. Il dut se résoudre à baisser les armes et se soumettre au futur roi d’Angleterre. L’année suivante, Henri 1er , roi de France, fit raser le château, lequel sera reconstruit par Gaston Ribaud, frère de ce dernier, dénommé Chastel-neuf, à l’origine de la future commune de Châteauneuf-en-Thymerais.

# Dans la nuit du  au 8 septembre 1002 , l’église Notre-Dame de Chartres est frappée par la foudre, et gravement incendiée. Le roi de France avec l’aide de Knut-le- Grand, roi d’Angleterre et du Danemark rassemble des fonds pour sa reconstruction.

# Hildegaire, sous-doyen de l’église de Chartres, surnommé La Prunelle car petit de taille (analogie avec la petitesse du fruit ?) tout en étant pétri d’esprit. Il était proche de Fulbert qui le tenait en haute estime, en raison de ses multiples qualités et connaissances dont la musique. Fulbert le nomma chanoine, lui promit d’avoir le poste de chancelier qu’Hildegaire attendit vainement.

1003/1030 

# – Période de la première édification du château de Nogent-le-Rotrou, avec la construction du donjon qui sera remanié au XIIe siècle et démantelé en 1378. Son initiateur en fut , bête noire de Fulbert, vicomte de Châteaudun seigneur de Mortagne ou Geoffroy II, seigneur de Rotrou.

1006 

# Fulbert, évêque de Chartres fait bâtir la cathédrale romane dont seule la crypte subsistera avant d’être remplacée par la cathédrale gothique un siècle plus tard..

1012 

# Foulque III dit Foulque Nerra, Le Noir, guerroie dans les environs de Châteaudun.

1017

#   siège de Dreux par les Normands, proche de la frontière normande et route des Anglais.

1020

# Nuit du 7 au 8 septembre  – Chartres, à la veille de la grande fête chartraine consacrée à la Nativité de la Vierge, survient un incendie de la cathédrale romane. Rien n’a permis d’établir son origine, suite à la foudre ou parce que des pèlerins y dormaient mettant le feu accidentellement qu va se propager très vite. Nul ne le saura. L’édifice sera quasiment détruit de même les habitations à proximité.

# Cette même année, reconstruction du château de Gallardon à l’initiative du vicomte de Châteaudun, la forteresse ayant subi une destruction à la fin du siècle précédent.

1021

# Cette date, début de la construction de l’église abbatiale de Coulombs qui remplace les bâtiments d’origine détruits en 996. Hélas, sept ans plus tard, des hordes de Normands viennent cruellement la mettre à sac, et la brûle partiellement. L’évêque de Beauvais sera à l’origine de sa réhabilitation.

1025 

# Naissance de Guillaume 1er Goët, premier seigneur d’Alluyes où il fut construire un château fort qu’il ne put voir achevé, Hervé III de Donzy, comte de Nevers l’ayant fait mettre en eau, château dont il ne reste plus qu’une tour de nos jours. Guillaume 1er Goët s’est constitué un vaste domaine dans le Perche englobant notamment Brou La Noble, Bazoches La Pouilleuse. Le château fort qu’il fait construire, est mis en eau un peu plus tard par Hervé III de Donzy, comte de Nevers. De ce château, de nos jours, il ne reste plus qu’une tour.

1028

# L’évêque de Beauvais Guérin (ou Warin) fait reconstruire l’abbaye de Coulombs dévastée par les Normands.

1030

# la charpente de la cathédrale de Chartres souffre d’un nouvel incendie.

# Geoffroy I est à l’origine de la fondation de l’Eglise et du monastère du Saint-Sépulcre à Châteaudun. On lui doit également le monastère de Saint-Denis à Nogent–le-Rotrou. Il était connu, avant tout, comme un seigneur souvent en conflit avec Fulbert, puis, sans doute touché par la grâce, il se convertit à l’église chrétienne.

# 8 janvier. Chartres. Naissance de Jean Cormier dit Jean Le Sourd, devenu médecin du roi Henri Ier, et considéré comme l’un des plus brillants savants de son époque. Il se chargea, à ses frais, de faire doter d’un magnifique portique le côté méridional l’église Notre-Dame (vers 1060). 

1031 

# Premiers documents attestant l’existence d’un comté de Dreux.

# De cette date à 1118 – le château du Puiset est assiégé cinq fois. Lors du dernier assaut, Hugues et ses hommes se réfugient dans la plus haute tour. Mais, les assaillants redoublent d’ardeur. Pour éviter un carnage, Hugues préfère prendre la sage décision de se rendre. Le roi Louis VI le Gros fait brûler à l’exception du donjon en hommage aux défenseurs. Belle référence au courage.

1032

# Puis 1034, 1051 et 1062 – Chartres est confronté à plusieurs incendies qui causent de graves dommages, et endommagent bon nombre des maisons construites en bois. La population a beau tenté de juguler les flammes, les moyens employés sont dérisoires face à l’ampleur des incendies. Les points d’eau se réduisent à leur plus simple expression. Les incendies précédents n’ont pas été pris en compte. Les constructions en bois sont vite détruites. L’heure de la pierre n’a pas encore sonnée, ou si peu.

1033

# Est citée la Belle Helvise ou Héloise est une dame de grande noblesse qui, après la mort de son mari (XI e) Hugues, surnommé Tête-d’Ourse, comte de Meulan, entra en religion en l’abbaye de Coulombs (Nogent-le-Roi) qu’elle dota largement de sa générosité et où elle meurt.

1039

# ou 1040 – Geoffroy I, 36 ans, comte de Mortagne-au-Perche, et de Nogent-le-Rotrou, vicomte de Châteaudun, seigneur de Gallardon, bête noire de Fullbert, est tué lors d’une émeute à Chartres sur les marches de la cathédrale.

1050

# vers cette date  – Chartres. Décès de l’architecte Bérenger, à l’origine de la crypte carolingienne dite de Saint-Lubin, l’une des plus vastes au monde, repose sur des fondations à 9m50 sous le dallage actuel, elle-même enserrée dans une seconde crypte à chapelles rayonnantes en l’église Notre-Dame.

1053 

# naissance à Theuvy-Achères  (Tremblay-lès-Villages) de Pierre L’Ermite ou Lhermite également connu sous le nom Pierre d’Amiens qui sera prédicateur. Il fut tout d’abord marié à Béatrix de Roussy, avec lequel il eut deux enfants qui vont être à l’origine de la longue lignée Lhermite, très présente de nos jours en Eure et Loir, Un de ses descendants deviendra ministre de Louis XI. Mort à Jérusalem après 1099.

1054 

# Fondation de la Maladrerie (léproserie) du Grand Beaulieu près de Chartres par le comte de Blois et de Chartres, Thibaut III. Le mot maladrerie provient de la contraction de malade et ladrerie (lèpre). D’autres sites d’accueil viendront compléter cette initiative pour répondre aux besoins immenses d’une population confrontée à une maladie endémique très contagieuse qui incite à séparer les sujets malades des gens réputés bien portants. Des sites seront mis en place également à Gallardon, Epernon, Bonneval , Orgères, etc.

# Amazuri, chevalier, est à l’origine de la fondation du prieuré de Saint-Thomas d’Epernon.

1058

# Celui qui va devenir le célèbre Guillaume le Conquérant, est alors un duc de Normandie sous le nom de Guillaume II dit le Bâtard. Un esprit de conquête l’anime étant descendant de cette famille des ducs de Normandie, elle-même issue des Vikings. Profitant des luttes incessantes qui opposent les vassaux des différents comtés de Chartres, Dreux et Perche, à 31 ans, il vient en 1058 assiéger Thimert qui sera ultérieurement repris. Huit ans plus tard, il devient roi d’Angleterre.

1059 

# naissance (ou un an plus tôt) supposée de Foulcher de Chartres. Etudes à Chartres. Connu également sous son nom latin de Fulcherius Carnotensis, prêtre et historien à qui on doit  Gesta peregrinantium Francorum cum armis Hierusalem pergentium , seu Historia Hierosolymitana, ou Histoire de Jerusalemrédigée de 1095 à 1127, qui raconte la première croisade à laquelle il participa à l’âge de 35 ans, et relate les débuts de la domination des latins en Syrie. L’ouvrage débute à partir de 1095, année du concile de Clermont. Il accompagna jusqu’à Nicée l’armée du comte Etienne de Blois et de Robert, duc de Normandie puis combattra à Dorylée sous les ordres de Bohémand de Tarent. Il prit part au siège d’Antioche en 1098. Il devint chapelain de Beaudoin 1er, roi de Jérusalem et assista à ses côtés à la prise de Nicée puis réside à Jérusalem où il mourut après 1127.

1060 

# les Vikings arrivent par la Normandie et ravagent le pays de Beauce.

# 4 août  – Henri 1er meurt à Dreux. Philippe 1er son fils lui succède sur le trône de France.

1063

# Premier document qui atteste l’existence d’Anet.

1064 

# Fondateur de la seigneurie de Dangeau, et vassal du roi de France Henri 1er, Herlebault de Dangeau part combattre à ses côtés, et trouve la mort aux combats en 1064. Pour se mettre en règle avec Dieu, il tint à revêtir l’habit monacal avant d’expirer.

1067 

# Hugues 1er Blavons s’empare de la forteresse du Puiset Devenu vicomte de Chartres, et agitateur né même vis-à-vis du roi de France, Philippe 1er il dont il est le vassal, il met en déroute les troupes royales qui viennent l’assiéger. Se moquant des autorités religieuses, il fait prisonnier Yves, évêque de Chartres, libéré au bout de deux ans.( Nota à propos de ce seigneur.Ses origines nobles semblent établies, Hughes 1er serait le fils de Hugues, vicomte de Châteaudun et d’Hildegarde du Perche. Il hérita de la charge nobiliaire de son père et fut un temps marié. Séparé de son épouse, il se tourna vers la religion, en entrant au séminaire et successivement s’élevant dans la hiérarchie, il est nommé archevêque de Tours en 1003, succédant dans cette charge à Archambauld de Sully. En l’an 1008, il participa au concile de Chelles. Il éprouva des relations difficiles avec Foulques Nerra, comte d’Anjou, un homme guerroyant au hasard des terres de Touraine, de Beauce où il sema la terreur, en pillant, tuant, violant tout ce qui pouvait l’être en raison d’une haine entretenue à l’encontre d’Odon II, comte de Tours, dont il ne supportait pas la rivalité. Hugues 1er pâtit de cette politique de la terre brûlée, son domaine subissant des exactions. Il entra en conflit avec Hubert, évêque d’Angers, dont il soupçonna quelques accointances avec Foulques et s’en plaignit auprès de Fulbert, évêque de Chartres. Ils renoncent cependant à demander l’excommunication, craignant pour leur vie. Hugues continua à administrer l’église de Tours pendant vingt ans, tout en négociant sa paix avec notamment Foulques. Décès à Tours en 1023.Nota 2Les comtes du Perche portèrent d’abord le titre de seigneurs de Mortagne. Ce fut ensuite la maison des Rotrou dont l’origine remonte au Xe siècle. Cette famille gouverna la province du perche et donna son nom à la ville de Nogent-le-Rotrou. Parmi les plus célèbres noms, citons Rotrou III dit le Grand et Rotrou IV. Le premier s’attacha au parti de Henri 1er, roi d’Angleterre, dont il épousa la fille naturelle Mathilde. Il eut toujours les armes à la main, et se signala lors d’expéditions contre les Sarrasins en Espagne. Il mourut au siège de Rouen en 1143.

Rotrou IV fut mêlé à toutes les grandes querelles de Henri II, roi d’Angleterre, et de ses fils. Il partit pour la Terre-Sainte avec Philippe-Auguste, roi de France, et mourut au siège de Saint-Jean d’Acre en 1191.

# Chartres. Le Chapitre se voit confié pour deux ans la gestion du premier Hôtel-Dieu initié par Berthe, soeur de Thibaut III, comte de Blois et de Chartres, et qui était situé à cette époque dans l’enceinte du cloître de la cathédrale primitive.

1070 

# Vers cette date, naissance au Puiset d’Arnaud du Puiset, frère ainé d’Hugues du Puiset, ecclésiastique, doyen du Chapitre de Notre-Dame de Chartres .

#

1073 

# Evrard II vicomte de Chartres de Breteuil, détenteur des terres sur Nottonville, offre aux moines de Marmoutiers, la forteresse construite sur un ancien site gallo-romain. Nottonville deviendra, par la suite prieuré puis abbaye.

# Hilduard, moine bénédictin de l’abbaye de Saint-Père-en-Vallée dont on dit qu’il fut l’un des plus habiles architectes de son époque. Aux alentours de cette année, il serait à l’origine de la reconstruction de l’église de cette même abbaye lévoise.

1075 

# naissance de Jacques du Puiset à la Ferté-Arnaud (La Ferté Vidame) poète latin, apparenté à Arnaud et Hugues du Puiset. Il meurt vers 1225 à Chartres.

1077

# 27 janvier – Après avoir plaidé sa cause à Rome sans succès alors qu’il pensait devenir évêque, Guidin, déçu, entend rejoindre sa Bretagne natale. Il s’arrête à Chartres et y meurt. Noble breton, très pieux, il était proche de ses contemporains se dévouant corps et âmes à sa mission religieuse. Béatifié, il est devenu le Saint Patron des Pèlerins. .Rappelons que revenant de Rome avec l’intention de faire pèlerinage en la cité beauceronne, un sérieux coup de froid lui a été fatal à la veille de retourner dans sa Bretagne natale.Est-ce la longueur du retour, la fatigue, toujours est-il qu’il dut s’arrêter dans un établissement géré par les Bénédictins, et mouriren l’abbaye Saint Père en Vallée.Il avait seulement 25 ans.Ses ossements échappèrent comme par miracle aux pioches des révolutionnaires, et suite à un bombardement en 1943, on peut clairement identifier les restes pour les remettre dans l’ossuaire prévu à cet effet. . Sa tombe avait été redécouverte en 1165.

# 17 octobre  –Thierry, évêque de Chartres, successeur de Fulbert dont il continue l’oeuvre grandiose, célèbre la dédicace de la nouvelle église-cathédrale et consacre cet édifice religieux associée à Notre-Dame de Sous-Terre, un lieu qui sera détruit à l’époque de la Révolution française, et reconstruit à deux reprises, en 1855 et 1976.

1079 

# Deux baronnies, celles de Nogent-le-Rotrou et Mortagne-au-Perche s’unissent pour devenir , comtes du Perche. Il faudra attendre 150 ans avant que le comté ne soit adossé au royaume de France.

1080 

# Evrard (1060/1099) premier seigneur du Puiset et vicomte de Chartres, vassal du roi de France menant une vive rébellion, inflige une cuisante défaite à Philippe 1er.

#  Construction du premier donjon circulaire en pierre à Auneau, à l’initiative des comtes de Blois. Puis suivront ou précéderont, suivant la nature des matériaux employés, des donjons sur une ligne de défense comprenant Dreux, Nogent-le-Roi, Maintenon, Gallardon entre les années1050 et 1135.

# Vers cette date, Jean Le Sourd (dit également Jean Cormier), médecin du roi Henri Ier fait bâtir à ses frais le portail méridional (dit le Sophiste) de l’église Notre-Dame de Chartres plus communément dénommée cathédrale ou cathèdre, siège de l’évêque.

# Entre cette date et 1085 – Adèle de Blois, dite également Adéle de Chartres (v.1067/8 mars 1137), fille de Guillaume le Conquérant (mort en 1087), épouse à Bourgueil Etienne Henri, comte de Blois, Châteaudun, Chartres et Meaux. A la mort de son époux survenue en 1102, elle devient régente de la principauté (territoire gouverné par un prince dés le Moyen-Âge) de Blois-Chartres, et sera une des femmes les plus lettrées de son époque, régente de la principauté de Blois-Chartres en raison de son titre de princesse.

1081 

# Le roi Philippe 1er tente d’investir la forteresse du Puiset, reconstruite, et défendue par le seigneur Hugues 1er. Il est repoussé par la garnison.

1087

# 17 octobre  – Thierry, évêque de Chartres, successeur de Fulbert dont il continue l’oeuvre grandiose, célèbre la dédicace de la nouvelleéglise-cathédrale et consacre cet édifice religieux associée à Notre-Dame de Sous-Terre, un lieu qui sera détruit à l’époque de la Révolution française, et reconstruit à deux reprises, en 1855 et 1976.

# Trois ans plus tard en 1090, Yves de Chartres (1040/1115) à la tête de l’évêché, formule un appel au pape contestant le pouvoir du roi Philippe 1er lequel a répudié sa femme pour aller vivre avec sa maîtresse Bertrade et sera excommunié. En découle une lutte entre eux deux qui tourne, un moment à l’avantage du roi qui a fait arrêter l’évêque qui sera libéré sur ordre du pape Urbain II.

Yves de Chartres interdit également le duel judiciaire, pourtant considéré à l’époque comme le jugement de Dieu. Pour rappel cette forme de jugement se déroule sous forme d’ordalie tant sur le plan judiciaire que religieux qui s’en remet à Dieu. Une croyance très ancrée dans une époque où le pouvoir religieux est le centre de toute justice. Yves de Chartres est également considéré comme l’un des plus grands spécialistes du droit canonique. Avant sa mort survenue le 23 décembre 1115, il avait fait détruire le palais épiscopal en bois pour en faire édifier un nouveau bâtiment en pierre qui coûta très cher aux finances. Hanté par les nombreux incendies, cette décision équivaut à sauvegarder un lieu saint, une sorte de haut pouvoir afin d’aider la population dans les moments de désolation.

1090 

# Hughes 1er, seigneur de Châteauneuf-en-Thymerais, fonde à Belhommert un couvent pour religieuses qui cessera d’exister à la Révolution. Le nom de Belhommert mérite que l’on s’y arrête. Qu’il vienne de Saint Laumer, en mémoire à cet ermite, c’est indiscutable, sauf que Bel dans son rôle de substantif interpelle. Serait-on tenté de dire que celui-ci provient des fidèles qui ont pu suivre l’ermite, ceux-ci provenant, plutôt celles-ci d’une abbaye voisine de filles qui avait été fondée au VIe siècle. Restons prudents.

1095 

# Création du marché de Bonneval qui se tient le lundi depuis cette date

En cette fin de XIe siècle, le pays chartrain profite de l’avantage des transports fluviaux à l’instar de l’utilisation de l’Eure, enjeu économique important, qui permet d’acheminer notamment le sel, élément important dans la conservation des aliments. Ce commerce bénéficie des différentes jonctions entre fleuve, la Seine en particulier, et rivières. Mais quand on cite Eure, cette rivière passe également en Normandie et les rivalités sont nombreuses pour contrôler cette  » route  » stratégique, alors que son cours n’est utilisé que sur certaines portions. Droits et péages vont progressivement se mettre en place. Des affrontements sanglants vont suivre. Toute voie d’eau s’avère un potentiel financier loin d’être négligeable.

Le XIe siècle a commencé à marquer les consciences avec les premières Croisades qui ont commencé en 1095 et encouragées par le Pape, en forme d’expéditions vers la Terre Sainte, la chrétienté voulant la reprendre à son compte, et surtout la conserver. L’unanimité s’inscrit dans un processus immuable, celui de chasser les Infidèles comme les hérétiques sous forme de récompenses spirituelles et indulgences pour tous les participants. La Première Croisade a suscité un engouement populaire extraordinaire, la population chartraine et de Beauce suit cette immense troupe qui part embarquer à Marseille et autres ports. Soldats de Dieu estimés à quatre mille piétons, plus rarement à cheval. Une troupe représentant une masse parfois hétéroclite, sans préparation aucune ou presque. En réalité, seuls les seigneurs sont plus aptes à prendre les armes. Tout ce beau monde a en tête la parole du Pape qui n’a qu’un but : reprendre les terres perdues en raison de l’expansion arabe, et surtout rendre Jérusalem accessible aux pénitents. Un premier objectif, établir une tête de pont. De nombreux seigneurs euréliens , animés par une foi inébranlable, vont se joindre à tous ces croisés pour mettre en œuvre des Etats francs en Orient. Bien d’autres croisades vont suivre pour asseoir les nouvelles possessions.

1096 

# – Une année attachée à l’existence de Raimbaud Creton ou Creton dont l’historien chartrain Pierre Joly fait en sorte son champion. Il nous assure que ce Croisé serait à l’origine de la lignée des comtes de Chartres, sans doute par mariage. L’histoire reste imprécise. On attribue à Corton la gloire d’avoir été la premier à entrer dans Jérusalem en 1099, et surtout la hache ou l’épée d’un défenseur aurait eu pour conséquence fâcheuse de lui couper plusieurs doigts. Pour récompense, il aurait reçu un morceau de la vraie croix. De ‘’ retour ‘’ en Eure et Loir, il serait devenu propriétaire terrien du côté de Bonneval. Dans la mémoire eurélienne, son histoire reste floue.

#  Chevalier,Gérard de Cherisy suit lors de la 1ère croisade Godrefoy de Bouillon, et sera présent au siège d’Antioche en 1096

# Septembre. Mariage à Chartres d’Adèle d’Angleterre, fille de Guillaume le Conquérant avec Etienne II de Blois (1045/1102)

1098,

# 2 juin. Foucher Boël, un religieux chartrain est le premier à faire son entrée dans Antioche avec les Croisés.

# – Geoffroi de Lèves naquit à Lèves fin de ce siècle. Evêque de Chartres qui fut sacré à Rome par Pascal II en 1116, et occupa son siège épiscopal jusqu’en 1148 Il fut inhumé en l’abbaye de Josaphat de Lèves, et son magnifique tombeau fut détruit en 1793.

Pendant ce temps, le domaine royal subit en cette fin du XIe siècle, les prétentions se multiplient de ceux-là qui n’ont qu’un but, mettre à la raison le royaume de France et s’en emparer pour de bon. Guillaume II roi d’Angleterre, après avoir investi la Normandie et construit la redoutable forteresse de Gisors (Eure), poursuit son intrusion. Il tente de prendre Epernon mais échoue devant la résistance sparnonienne, et dépité, se venge sur la campagne environnante qu’il met à feu et à sang. Deux ans après (1100), il trouve la mort en Angleterre, tué par une flèche reçue en plein cœur lors d’une chasse au cerf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *