Xème siècle

900

# Chartres et Dreux situés sur le chemin de Compostelle,à savoir la Voie Turonensis, dit des Anglo-normands, la plus fréquentée historiquement. Au 9e siècle, il y eut la découverte, en cette ville de Galice, des reliques de Jacques de Zébédée. Ainsi au début du présent siècle, les premiers pèlerinages font marquer la chrétienté médiévale, une foi intense invitant de nombreux croyants à se porter à pied vers Compostelle pour rejoindre la cathédrale Saint Jacques le Majeur, et s’incliner devant les reliques de l’apôtre Saint-Jacques, situées dans la crypte.(NotaDe nos jours, la voie historique, la Turonensis concerne toujours Chartres, voie de passage via le trajet menant vers Compostelle, dont la cathédrale possède un vitrail et une statue à l’effigie de Saint Jacques le Majeur. La coquille constitue le point d’arrivée du pèlerin qui, muni d’une sorte de passeport, reçoit son cachet à chaque halte, et surtout la compostera récompensant en quelque sort ce long parcours…à pied).

# La famille Le Riche est associée aux seigneurs de Gallardon qui ont commencé à se faire connaître dés le début du présent siècle

# Selon leurs  » bonnes habitudes  » les Normands pensent être comme chez eux, et s’autoriser à ravager la Beauce. Ils s’en prennent cette fois-ci à Chartres où ils laissent mort et désolation. Un répit.

# Première apparition des premières bandes de mercenaires ou milice qui vont prendre de l’ampleur au fil du Moyen-Age, et plus tard.

910

# Sur la fin de l’année – Alors que la France est gouvernée par Charles III Le Simple, un nouveau chef viking se montre particulièrement agressif, plus précisément en la personne de Rollon, chef viking, et 1er duc de Normandie, qui ravage Dreux. Régnant en quelque sorte en maître dans une région qu’il veut faire sienne, il détruit Châteaudun. Les Normands viennent incendier l’abbaye Saint-Florentin à Bonneval.

911

# 20 juillet – Rollon se présente devant Chartres avec une armée composée à la fois de Vikings et de Normands, er commence par détruire l’abbaye de Saint-Père. Thibault Le Tricheur qui doit son surnom à sa mauvaise foi, s’oppose aux assaillants, surnommé également Thbault Le Vieux. Il connut la douleur de perdre Thibault, son fils ainé, tué lors d’une sortie. Un deuil qui ne fit qu’augmenter sa rage de vaincre les troupes de Rllon, avec son cri de guerre  » Chartres et Passavant  » L’évêque Gantelme sort la  » Chemise de la Vierge  » ce qui encourage les défenseurs et effraie l’assaillant qui plie bagages (!) et se replie sur Lèves. Une explication plus plausible en terme de guerre avec les renforts sous forme d’une armée de secours conduite par Richard de Bourgogne et Robert de France, comte de Blois qui sont venus prêter main forte. Avec l’aide de la garnison, ils prennent à revers les troupes de Rollon qui sont battues. On dit même qu’il y eut plus de 7000 morts au total des deux camps ce qui démontre l’intensité des combats qui se sont déroulés, les assaillants payant un lourd tribut. Les Normands sont obligés de se replier dans une belle pagaille, s’éparpillant par les Grands près devenus  » les Près des reculés  ».La légende préfère le geste religieux plus en rapport avec la foi aux yeux des fidèles. Chaque année sera l’occasion de célébrer en grande pompe cette débandade, des enfants de chœur accomplissant à nouveau le parcours de fuite. Cette invasion normande se traduit par le traité de Saint-Clair-sur-Epte (Yvelines) entre Charles III et Rollon lequel devient vassal du roi des Francs, une demi-mesure qui fait sortir chacun la tête haute par rapport à ses ambitions. Le roi de France concède néanmoins à ce dernier le pays de Caux. Le terme de Neustrie disparaît lors de ce traité, puisque ce territoire est cédé à Rollon et prend le nom viking de Northmannie ou Normandie. Finalement les Chartrains peuvent prétendre être à l’origine de l’officialisation de cette région française. A cette époque, la rivière Avre donne les contours de la France par rapport à la Normandie ce qui constitue la limite de nos jours entre Eure et Eure et Loir.

# La présence viking a eu des conséquences de faire apparaître des systèmes de défense avec des éléments rustres imaginant le château-fort du futur. On bâtit des donjons, ceux-là même construits sur des mottes (anciens tumulis) et qui céderont ou non leurs places à de véritables forteresses, comme on peut encore voir en Eure et Loir ou les imaginer par rapport aux constructions plus tardives qui ont pris leur place.

912

# – Les Normands, éternels conquérants s’en reviennent dans le pays chartrain mais le duc de Bourgogne les repousse.

922

# Thibault le Tricheur, tricheur signifiant fourberie, joue alors un grand rôle dans les guerres féodales. Il en profite pour agrandir son domaine.

926

# Rotrou fonde Nogent.

928

# – Les Normands bafouent quelque peu la trêve qui a été conclue en 927, et attaquent à nouveau Chartres.

930

# L’abbaye de Coulombs est citée pour la première fois comme ayant été fondée, tout en ignorant qui en est à l’origine.

937

# – nouvelle invasion cette fois-ci des Hongrois, alliés des Huns qui investissent Chartres.

941

# Chartres. Décès supposé à cette datede l’évêque Haganon qui a rendu toute sa splendeur à l’abbaye de SaintPère-en-Vallée, considérablement endommagée par les invasions qu’elle a connues.

942

#  Guillaume, duc de Normandie, et vicomte de Châteaudun, rase le château de Gallardon mal adapté à la défense, et le fait reconstruire pour établir un poste de gens de guerre chargé de surveiller la contrée en proie à de nombreux envahisseurs. Le futur Eure et Loir ou tout du moins l’Orléanais connaît un peu de calme.

948

# En ce qui concerne la Maison d’Illiers, est cité comme vivant en cette année-là Avesgard 1er, sire d’Ailiers, ouvrant sur cette lignée. En se reportant au Dictionnaire de la Noblesse de François-Alexandre Aubert de la Chesnay-des-bois, on trouve matière à mieux cerner cette famille, de même avec le site : https://vieux-marcoussis.pagesperso-orange.fr/Chroniques/illiers.htm

960

# – Thibaut le Tricheur s’empare du comté de Chartres que sa famille conservera jusqu’en 1286. A propos de l’empreinte laissée par ce puissant seigneur, ce premier représentant en qualité de grand vassal des rois de France, carolingiens à l’époque devient alors l’un des plus puissants du royaume. En langue d’oil, il fut salué par Robert Wace notamment dans Le Roman du Rou.Thibaut est vicomte de Tours, et sera à l’origine de la construction de trois châteaux. A savoir Chinon, Blois et celui de Chartres se trouvant à l’époque à l’emplacement de la place Billard d’aujourd’hui, et rasé au XIXe siècle pour délabrement notoire. De même, la première construction du château de Châteaudun lui reviendrait. Devenu maître de Chartres, sa femme Luitgarde, une épouse ambitieuse, l’entraîne dans une guerre désastreuse contre Richard de Normandie. Chartres de même le pays chartrain, sont dévastés, livrés à la famine et à l’épidémie, mais résistent. Leur fils ainé trouve la mort durant ce siège qui n’en finit pas. ( Nota La personne de Thibaut Le Tricheur est associée à la Mesnie Hellequin qui appartient au domaine du fantastique aux origines assez floues issues de croyances et suggestions incantatoires . Ainsi, la Mesnie ou maisonnée à savoir sa famille, aurait été associée aux esprits fantastiques, aux démons, croyance exorcisée par des manifestations populaires qui le croient capable d’agir sur les éléments censés les punir de leurs péchés hantant la Beauce, comme ailleurs au demeurant. Dans un tel contexte, l’Eglise a combattu fermement, prêchant en précisant que l’esprit punit tout errement en dehors des dogmes religieux. )

963

# 5 août- Les Chartrains cèdent quand Richard de Normandie, fort de ses troupes, répond coup pour coup aux tentatives de son rival de toujours qui a des vues également sur Evreux, puis Rouen. S’en suit le pillage et l’incendie de la ville assiégée où l’évêque Hardouoin y perd la vie.

# Forte poussée démographique dans le royaume, de même en Beauce, grâce aux terres rendues fertiles. Le clergé s’enrichit grâce à des dotations, les abbayes rayonnent et emploient énormément de monde. L’agriculture se modernise avec des instruments plus efficaces (charrue à soc de fer, faux, herse ) et gain de temps, et allège le fardeau . Fragmentation des terres agricoles en de plus petites unités pour permettre à la paysannerie d’accéder à la propriété foncière, même si la tendance réserve au clergé comme aux seigneurs la plus grande part de la richesse.

# L’Eglise met en place La Paix de Dieu qui interdit de molester des gens sans défense . Le nombre de jours réservé à la guerre entre seigneurs ne doit pas dépasser 80 jours. Les combats sont interdits en fin et de semaine, de même les jours de fête pour modérer l’esprit batailleur de la noblesse franque prompte à prendre les armes pour la plus futile raison. Cette Paix de Dieu sévira encore deux siècles, avant que le pouvoir royal ne mette fin à ces guerres privées.

968

# – l’évêque Wulfard réédifie l’église Notre-Dame de Chartres.

975

# Thibault Le Tricheur meurt le 16 janvier à l’âge de 65 ans, laissant sa place à Eudes, son second fils. Luitgarde, bienfaitrice au titre d’une donation en faveur du monastère des Bénédictins de Saint-Père de Chartres, s’éteint en la cité beauceronne le 14 novembre 981, et y sera enterrée . Eudes fut connu comme un être malfaisant tant pour son côté sanguinaire que pour sa sévérité envers les Chartrains. Un exemple : ses serviteurs ayant été chargés de servir de vin dans la demeure d’un chanoine de Chartres, s’enivrèrent tout en commettant quelques exactions dues aux vapeurs d’alcool. Eudes les convoqua et ordonna de leur crever les yeux. Le chanoine minimisant ce vol obtint la levée de la sentence au grand soulagement des condamnés.

978

# Décès à près de 100 ans de Thibaut Le Vieux, comte de Chartres et de Blois.

987

# – Décès de Luitgarde qui est inhumée à Saint-Père de Chartres. Le personnage ne manque pas d’interpeller, et mérite que l’on s’attarde à son parcours de personne très influente et ambitieuse.

Tant sa naissance 921 ou 925, que la date du décès , le 14 novembre 977 ou 981 ou 987, de nombreuses incertitudes pèsent sur sa biographie. En septième génération, elle est descendante en droite ligne de Charlemagne. Son père est Heribert II (ou Herbert) comte de Vermandois et de Champagne, et sa mère est Adèle de France. Elle a eu un frère Robert et une sœur Béatrice. Vers 937, elle convole en justes noces avec Guillaume 1er Longue-épée, duc de Normandie qui meurt v.942. Vers 943, elle épouse Thibault (ou Thibaud ou Thibaut) 1er le Vieux plus connu sous celui de Thibault le Tricheur (il meurt en 975). En 943, Lutgarde héritant au décès de son père Héribert II, elle procure à sa descendance le comté de Provins et la succession du comté de Champagne.Avec Thibault, elle a eu Thibaud (mort en 962) – Hugues, archevêque de Bourges ( mort en 985 – Emma de Blois, épouse de Guillaume Fierabras, comte de Poitier – Eudes 1er, comte de Blois (950/11 janvier 995 ou 996). En 978, elle souscrit une donation importante au profit du monastère des Bénédictins de Saint-Père de Chartres. En cette cette ville, elle s’occupait uniquement d’œuvres de charité et de ses enfants. Elle fut inhumée dans la salle capitulaire de l’abbaye qu’elle avait dotée. Lorsque son tombeau fut découvert en 1712 (procès-verbal du 15 février de cette même année), on trouva qu’elle mesurait 6 pieds 2 pouces soit 1,8796. A un doigt, elle portait un anneau d’or portant émeraude, pesant deux louis d’or. L’anneau portait un lion passant tenant une feuille de trèfle à son pied. Et autour du chaton – il fallait avoir de très bons yeux – étaient gravés les mots : Pax XPI (Christi). Une légende prétend que  » cette comtesse que l’on appela également Madame de Rigeard, nom d’une maison qu’elle habitait entre Chartres et Lèves, sur la rivière d’Eure, assistait régulièrement aux offices de jour et de nuit dans l’église Saint-Père, suivant une tradition populaire, lorsqu’elle allait aux matines qui se chantaient à deux heures du matin, et les portes de l’abbaye s’ouvraient d’elles-mêmes pour lui donner entrée  » Cependant une charte conteste cette inhumation, puisque les Annales Bénédictines prétendent que cette comtesse aurait été enterrée à Marmoutier-lès-Tours, monastère qu’elle avait également richement doté. Le mystère reste entier. En revenant à son vivant, en pleine époque féodale, Thibaut le Tricheur, comte de Blois et Châteaudun est alors grand vassal du roi de France, Lothaire, et l’un des plus puissants seigneurs du royaume, riche également. Son épouse Luitgarde, est une femme ambitieuse, qui manipule son époux à son avantage pour le pousser à toujours plus de conquêtes. Elle lui met en tête d’aller combattre Richard de Normandie avec pour objectif Chartres. Mais la ville résiste, alors Luitgarde organise la bouclage de la cité beauceronne pour empêcher ses habitants de se ravitailler. Famine et épidémie vont confrontés la population à mille vicissitudes, et malgré cette situation peu enviable, la place forte résiste d’autant plus que le fils ainé de Luitgarde trouve la mort. Finalement, elle parvient à persuader Thibaut à redoubler ses attaques, Chartres capitule, Richard de Normandie étant bien loin des zones de combat.Le couple se fait construire trois châteaux dont celui, disparu de nos jours, qui se trouvait à l’emplacement de la place Billard à Chartres. Thibaut le Tricheur laisse la ville à Eudes son second fils lequel avec sa mère devient le maître la cité.

#  – Édification de l’ensemble fortifié connu de nos jours sous le nom de Porte Guillaume, du nom du vidame de Chartres. 

# Construction du moulin à eau de , près de Douy, situé sur le Loir. (Dans les années 2000, on pouvait encore voir Maurice Debrée, meunier, produire devant les visiteurs de la farine d’orge ou de blé. Vingt ans plus tard, le moulin est toujours en activité pour les touristes. Soit dit en passant, l’Eure et Loir a compté près de 270 moulins à vent en majorité. L’abolition des privilèges à La Révolution permet à des paysans d’accéder librement au statut de meunier)

991

# – Digne (ou indigne) successeur de son père dont il hérite le caractère belliqueux, Eudes de Blois, fils de Thibaut le Tricheur, investit Dreux et détruite la ville sans vergogne.

18 janvier – décès à Chartres (?) de Teudon, cité comme religieux ou architecte ou orfèvre.Il semblerait être l’auteur de la chasse en or qui renfermait la tunique de la Vierge donnée par Charles Le Chauve

995

#  Roger, fils d’Eudes entreprend de faire reconstruire la version primitive de l’abbaye de Coulombs près de Nogent-le-Roi à l’emplacement d’un culte druidique attenant à une fontaine sacrée. L’ancien bâtiment avait été ruiné lors d’une invasion par les Normands

996

# 24 octobre – décès d’Hugues Capet, à ce qu’il paraît à Prasville, au lieu-dit Les Juifs ce qui ferait rire bien des historiens qui mettent en doute cette thèse jugée totalement farfelue. Que serait-il venu faire à Prasville ? Hugues Capet a alors 56 ans, et premier souverain de la dynastie capétienne, issu des grandes familles capétiennes au pouvoir incontesté. La thèse de Prasville est contestée, même si des observations aériennes auraient permis d’identifier une motte féodale sur un site gallo-romain. Un historien plus nuancé aurait avancé une autre thèse selon laquelle la ville de Melun serait plus appropriée. Le doute subsiste. Laissons à notre département ses illusions.

# En cette fin du Xe siècle , début de la construction du château de Châteaudun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *