VIIIe siècle

711

# – Dagobert III, roi des Francs.

714

# – La Neustrie tente de recouvrer son indépendance, partie du territoire à laquelle Chartres tient lieu comme d’autres villes de lieu épiscopal.

720

# – Chilpéric II, roi des Francs.

721

# – Charles Martel, maire du palais d’Austrasie (716) et de Neustrie (719),devient véritable maître du royaume des Francs. Son nom de  » Martel  » (marteau) lui vient de l’énergie qu’il déploie pour imposer sa politique.

743

# – Raid des Normands sur Chartres, avec à leur tête,Hunaud(ou Hunold) le duc d’Aquitaine, qui met à feu et à sang Chartres, ne laissant que désolation, des habitants massacrés, et de nombreuses habitations réduites en cendres. Des rançons sont exigées pour les survivants. Heureusement, l’orage guerrier passé, les survivants se mettent à l’ouvrage pour reconstruire ce qui a été anéanti. (Nota : d’autres citations mentionnent : 742)

768

# – Charlemagne, roi des Francs et des Lombards et empereur d’Occident (800/814).

# Si la Beauce du XXIe siècle regorge de nom en ville ( origine latine : villa), elle le doit au royaume franc qui voit se multiplier des domaines (villa) auxquels on rattache le nom du bénéficiaire. Une paix relative règne au sein du royaume ce qui rend libres les premiers propriétaires terriens d’entretenir leurs domaines (villae). On s’est organisé pour mieux se défendre face aux invasions, et avec l’aide du pouvoir religieux, l’exploitation et la défense des terres en bénéficient. Un calme relatif semble apaiser la plaine beauceronne. Ces villae font appel à une main d’oeuvre importante, parfois des esclaves (servus) ceux-là même qui vont devenir des serfs (Moyen-Age) liés par contrat (obligation) leur permettant d’accéder ultérieurement à un statut d’homme libre si tant qu’il veuille ou le puisse. Ces villae font appel également une main d’oeuvre féminine.

# Charlemagne programme une mise en œuvre du capitulaire De Villis, système législatif qui repose sur une délégation transmise aux envoyés de l’Empereur dénommés missi dominici. Ils sont chargés de faire respecter les termes de cet acte d’autorité, définissant les devoirs dus à ces femmes soumises à certaines servitudes à qui on doit de respecter la personne humaine qu’elles représentent dans la société, avec la mise en oeuvre de  » gynécées  » entourées de haies et fermées par de bonnes portes. L’intime est ainsi respecté. La Beauce et les territoires attenants n’échappent pasà ces dispositions, et doivent se soumettre. Une évolution qui va servir l’intérêt de tous, mettant en avant le corporatisme qui prend ses marques, et reconnu en tant que tel. De nombreux corps de métier font leur apparition, et établissent leur entité comme une référence. Architectes, forgerons, charpentiers, tailleurs de pierre bénéficient de la reconnaissance de leur apport en main d’oeuvre, une présence capitale lorsque la cathédrale de Chartres va surgir de terre. De nombreux autres métiers notamment liés à la chasse comme les oiseleurs se voient accéder à une identité de mêmeles fabricants de filet pour la chasse de même les pêcheurs, et bien d’autres métiers qui vont se multiplier au fil de la nécessité. La chasse en plaine exige de nouvelles approches.La traqued’animaux fait partie du mode d’alimentation indépendamment des loisirs qu’elle procure, la Beauce bénéficie de cette nouvelle organisation. Quand on ne chasse pas, on cultive, et des parcelles de terre sont proposées aux paysans qui versent une redevance quels que soient les secteurs qu’ils exploitent. Notamment, culture et vignes dont le raisin est d’une qualité fort relative, avec de nombreuses exploitations de ce genre en Beauce. Comme celle datant de 800l’abbaye de Saint-Germain-de-Villemeux se signalant par une culture très développée, à quelques encablures du Thymerais devenant une sorte d’exemple pour multiplier les cultures ce qui fera bien des envieux.

Mais si les bandes soient moins nombreuses, la criminalité rode partout comme en Beauce et ailleurs. Les routes sont peu carrossables, et à chaque détour d’un chemin ou isolés, la population est souvent victime d’attaques, notamment au retour des marchés pour les détrousser du fruit de leurs ventes.

Début de la domestication de l’Eure dont le cours est aménagé , mais son utilisation a un prix, les péages sont nombreux. Ce prélèvement n’exclut en rien des attaques, et parfois les utilisateurs peuvent être confrontés à des escarmouches entre détenteurs de péages.- Les premières véritables monnaies apparaissent sous le règne de l’Empereur Charlemagne, avec notamment la livre qui existera jusqu’à la Révolution. Elle subira l’évolution numéraire compte tenu de la fluctuation des cours de l’argent (dont le poids diminue au fil des siècles) en monnaie d’or. Disons une foire d’empoigne pour en comprendre tout le poids dans les échanges commerciaux. On s’en arrange néanmoins, certaines valeurs prenant le dessus sur d’autres. Et ainsi de suite, au long de l’histoire eurélienne et française.

770

# La ville de Chartres connaît un incendie d’envergure qui la détruit dans sa presque totalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *