IIIe Siècle

# Le pays de la future Beauce évolue. la civilisation gallo-romaine s’est organisée entre deux métropoles : la Civitas Carnotum ( Chartres) et la Civitas Aurelianorum. Un région qui va devenir Chartres en tant que telqui est alors le chef-lieu du Haut-Empire surtout que Rome va sur le déclin. L’organisation commerciale repose sur quatre communes au qualificatif de Bazoches dont l’étymologie est controversée, deux en Eure et Loir (Bazoches -en-Dunois et la Bazoche-Gouet), et deux dans le Loiret, sont des basililacae, à savoir des formes de comptoir. Ces communes dites de frontière entre Chartres et Orléans sont, en réalité, un carrefour commercial sous forme de halles très importantes permettant aux populations de se ravitailler, sous forme de malus ou marches de frontière. On peut supposer que cette organisation est également la base de marchands grossistes pour tenir commerce sur la région, accessoirement au delà, profitant également de cette région céréalière.

# La RN154 plus particulièrement sur la section menant de Chartres à Orléans, avant Allones via la cité orléanaise, laisse apparaitre discrètement des bornes milliaires. Cette voie romaine fut particulièrement prisée dans les échanges commerciaux, entre autres. Pour permettre aux voyageurs de se rendre compte des distances, ces bornes en pierre, en forme de colonnes, étaient disposées au long de l’itinéraire, portant des inscriptions pour informer sur les distances. Milliaire tire son nom de mille romain équivalent à 1481 mètres (environ selon les régions). Apparemment, il en reste au moins deux sur cette route nationale qui ont résisté aux bouleversements agricoles. Devaient également exister des bornes leugaires, d’origine romaine ou gauloise, annonçant des distances respectivement de 2220 m et 2415 m, entre bornes. Il en existe encore un certain nombre dans plusieurs régions de France, toutes gravées mentionnant l’autorité ( empereur ou consul), de même des distances variables suivant la toponymie. La datation les situe fin IIIe siècle, début IVeme siècle. La plupart sont classées.

253

# – Le territoire de Chartres fait toujours partie de de la quatrième subdivision de la Lyonnaise. La ville est alors placée sous la dépendance de la métropole de Sens. La prospérité exerce les convoitises attirant des peuples venus d’ailleurs dont la non-sédentarisation constitue une menace permanente pour l’Orléanais et la Beauce pillés régulièrement par de nombreuses hordes venant de l’est de l’Europe et bien au-delà.

258

# – Les Alamans , selon toute vraisemblance, ont fait un passage éclair avant le véritable début des incursions germaniques en Orléanais et Beauce, issues des bagaudes, nom tiré du celtique bagad qui signifie attroupement , composées de brigands,soldats, paysans, esclaves,déserteurs vivant de rapines et saccages. Les Francs comme les Saxons s’en ne sont pas en reste pour laisser mort et désolation, et s’octroyer ce qui peut l’être.

L’évangélisation qui se répand est un prétexte pour imaginer que les disciples de la nouvelle Eglise sont des gens aisés en raison de leurs qualités de premiers véritables constructeurs d’édifice à caractère religieux. Une dévastation qui sera ancrée dans la mémoire des barbares désireux de s’octroyer les instruments d’une religion qui se répand, et porteuse d’une forme d’aisance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *